Publié

F1GP de Grande-Bretagne - Essais libres: Rosberg - Hamilton 1 à 1 (PAPIER GENERAL)

Par Daniel ORTELLI Silverstone (Royaume-Uni), 4 juil 2014 (AFP) - Les deux pilotes Mercedes-AMG, Nico Rosberg et Lewis Hamilton (Mercedes), ont fait match nul, un meilleur temps chacun, vendredi aux essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne de Formule 1, sur le circuit de Silverstone.

En 1 minute 34 secondes et 508/1000, le Britannique, vainqueur en 2008 de son GP national en route pour son titre mondial, a amélioré d'une petite seconde l'après-midi, en pneus medium, le meilleur chrono réussi le matin en pneus durs par son coéquipier allemand, leader du championnat du monde avec 29 points d'avance sur lui. En 2e séance, Hamilton a devancé de deux dixièmes son ex-ami et grand rival pour le titre, tout en ne bouclant que 14 tours en raison d'un problème moteur (pression d'huile), contre les 35 alignés par Rosberg, histoire de bien préparer le GP de dimanche en conditions de course. Le 3e des deux séances du jour a été Fernando Alonso (Ferrari), à huit dixièmes de Rosberg le matin, sept dixièmes de Hamilton l'après-midi. Un écart rassurant pour la Scuderia sur un circuit qui a toujours plu au double champion du monde espagnol. Chez Red Bull, l'Australien Daniel Ricciardo, victorieux au Canada du seul GP qui ait échappé jusque-là aux pilotes Mercedes, a encore réussi le 4e temps, comme le matin, mais il n'a tourné que 11 tours. Ils lui ont suffi pour devancer son illustre coéquipier, le quadruple champion du monde en titre Sebastian Vettel. Vettel avait entamé la journée en prenant son petit déjeuner dans le motor-home géant de Red Bull et Toro Rosso, vêtu d'une veste de survêtement de la Mannschaft, et Rosberg coiffé d'un bob de l'équipe nationale allemande, deux clins d'oeil évidents au France-Allemagne du jour en quart de finale du Mondial de football au Brésil. Plus techniquement, Ricciardo et Rosberg ont fait l'objet d'une enquête des commissaires car ils avaient doublé une autre voiture sous drapeau rouge, pendant la 1re séance, mais leurs arguments ont été entendus et ils n'ont pas été pénalisés. Chez Williams, Valtteri Bottas a repris le volant l'après-midi de la FW36 qu'il avait, en galant jeune homme, prêtée à l'Ecossaise Susie Wolff le matin. Il a été récompensé par le 6e chrono devant les McLaren, à moteur Mercedes elles aussi, d'un autre "gentleman", Jenson Button, qui n'a jamais réussi à gagner en F1 à Silverstone, et du débutant Kevin Magnussen. Les "McLaren Boys" ont pour l'instant contredit leur dirigeant français, Eric Boullier, qui s'attendait à "un week-end difficile", surtout dans les portions ultra-rapides, très nombreuses, du circuit anglais. Elles ont devancé l'après-midi l'autre Ferrari de Kimi Räikkönen et la Toro Rosso de Jean-Eric Vergne, qui ont complété le Top 10 de cette 2e séance. Très en verve en Autriche (première ligne, puis 3e et 4e places), les Williams avaient vécu une matinée d'enfer, puisque Susie Wolff, première femme à rouler lors d'un week-end de GP depuis 22 ans, n'a accompli que quatre tours avant que son moteur s'arrête, et Felipe Massa sept tours seulement avant de partir dans le décor. Outre Susie Wolff, trois autres pilotes de réserve ont roulé vendredi. Le meilleur a été l'Espagnol Dani Juncadella (Force India), devant les Néerlandais Giedo van der Garde (Sauber) et Robin Frijns (Caterham). Les Hollandais ont pris le pouvoir dans l'écurie malaisienne, puisque Christijan Albers, un ex-pilote de F1, a fait sa première apparition sur le muret des stands comme Team Principal de Caterham, moins de 48 heures après l'annonce de la vente de l'écurie de Tony Fernandes à des investisseurs suisses et du Golfe, conseillés par le Dr Colin Kolles. La 3e et dernière séance d'essais libres était prévue samedi matin à partir de 10h00 locales (09h00 GMT), puis les qualifications trois heures plus tard. dlo/gv

(AFP)

Votre opinion