Publié

AutoGP de Hongrie - Pneus "medium" et "tendres" sur le Hungaroring (ENCADRE)

Le manufacturier italien Pirelli fournira des pneus secs de spécification "medium" et "tendre" aux dix écuries participant dimanche au Grand Prix de Hongrie de Formule 1, dont les premiers essais libres sont programmés vendredi matin sur le Hungaroring.

Les logos Pirelli et PZéro (le type de pneus) seront peints en blanc sur les Medium et en jaune sur les tendres (Soft), pour que ceux-ci soient aisément reconnaissables. Cette combinaison est censée proposer le meilleur compromis entre performance et longévité, souligne le manufacturier italien. Le circuit du Hungaroring, le premier à avoir accueilli la Formule 1 derrière le Rideau de Fer, en 1986, est décrit par certains comme un "circuit de karting géant". Ces termes donnent une idée précise des caractéristiques du tracé, sinueux à souhait, et sa nature compacte en fait un terrain idéal pour les spectateurs qui peuvent jouir d'une vue imprenable sur une grande partie de la piste, qualifiée aussi de "tourniquet". Comme le rappelle Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport, la F1 passe brutalement "d'un des circuits les plus rapides" au "plus lent", ce Hungaroring long de 4,381 km et composé d'une succession de courbes très techniques. Il représente un véritable challenge pour le pilote, la monoplace et les pneus qui sont en permanence sollicités. "A l'exception de la ligne droite des stands, aucune autre portion ne leur offre le moindre moment de répit. L'autre élément clé de cette course, c'est la météo, car les températures peuvent être très élevées en été et cela aura un impact direct sur la dégradation de la gomme", souligne volontiers Hembery. La stratégie victorieuse en 2014 était celle de Daniel Ricciardo, vainqueur grâce à une stratégie agressive à trois arrêts. En raison des averses, les pilotes s'étaient élancés avec des pneus intermédiaires et ils n'ont donc pas été obligés ensuite d'utiliser les deux types de gommes pour piste sèche: l'Australien boucla ainsi les deux relais suivants avec des pneus tendres, et cela malgré deux interventions de la voiture de sécurité. Quant à Lewis Hamilton, il réussit grâce à une stratégie similaire à terminer 3e alors qu'il était parti des stands. Pirelli a mis au point pour l'ensemble de la saison quatre types de gomme pour conditions sèches: dure, medium, tendre et super-tendre, dont deux seulement sont retenues à chaque Grand Prix. En cas de précipitations, les écuries utilisent des pneus intermédiaires (Cinturato, vert) ou pluie (Cinturato, bleu). dlo/sk

(AFP)

Votre opinion