Publié

AutoGP de Malaisie - Déclarations de Rosberg et Vettel

SEPANG (Malaisie), 30 mars 2014 (AFP) - Nico Rosberg (GER/Mercedes), 2e: "J'ai pris un bon départ, ce qui n'est pas facile cette année avec les pneus plus durs et plus de couple, donc ça m'a fait plaisir.

J'ai pensé que Sebastian (Vettel) allait me mettre dans le mur, mais il ne l'a pas fait, donc, merci à lui. Ca m'a permis de prendre tout de suite la 2e place, même si j'ai un peu glissé dans le 3e virage, où il se passait beaucoup de choses. Finalement, ça s'est bien passé et j'ai pu suivre Lewis (Hamilton), mais il était un peu trop rapide aujourd'hui. C'était un peu difficile car la piste était vraiment en mauvais état, très glissante, et j'avais des problèmes avec mes pneus arrière. Je suis en tête du championnat, mais il reste encore beaucoup de chemin à faire, donc, je n'y pense pas trop en ce moment. Je prends les choses course par course, en profitant du moment présent, et en continuant à attaquer. Le meilleur exemple, c'est Red Bull. Le dernier jour des essais d'avant-saison, il y a trois ou quatre semaines, ils étaient absolument nulle part et aujourd'hui, il (Vettel) était juste derrière moi, en train de m'attaquer. J'avais un peu de vitesse en réserve, donc, j'ai pu rester devant lui jusqu'au bout, mais il est clair qu'ils ont bien progressé, donc, il faut qu'on reste concentrés pour conserver notre avantage." Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault), 3e: "C'était une très bonne course, même si je n'ai pas pris un très bon départ. J'étais plutôt surpris quand j'ai vu Nico (Rosberg) sur ma droite, parce que j'étais en train de me concentrer sur le fait de suivre Lewis (Hamilton) de près pour essayer de l'attaquer au premier virage. C'était très serré avec Nico et Daniel (Ricciardo) arrivait aussi, alors que j'essayais de passer Nico, donc, j'ai perdu une place que j'ai réussi à reprendre plus tard, et là, j'ai commencé à essayer de me rapprocher de Nico. A certains moments, c'était comme si nos voitures étaient proches en performance, et tout d'un coup c'était comme s'il passait une vitesse supplémentaire et s'échappait. A la fin, j'essayais juste de ramener la voiture jusqu'à l'arrivée, pour assurer le podium. Finalement, c'est bien de monter encore sur le podium, après celui de Daniel en Australie (Ricciardo a ensuite été disqualifié). Nous sommes là et c'est le plus important, mais il y a encore beaucoup de travail à faire car ces gars (Hamilton et Rosberg) sont sacrément rapides, bravo à eux. On va essayer de les rattraper, c'est juste une question de temps". dlo/sk

(AFP)

Votre opinion