Publié

AutoGP de Malaisie - Le GP en bref (ENCADRE)

Sepang (Malaisie), 29 mars 2015 (AFP) - Grand Prix de Malaisie, 2e manche (sur 19) du Championnat du monde de Formule 1, couru dimanche sur le circuit de Sepang, près de Kuala Lumpur: Distance: 56 tours de 5,543 km, soit 310,408 km Temps: ensoleillé Meilleur temps absolu des qualifications: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:39.269 en Q1 (moyenne: 201,017 km/h) Pole position: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:49.834 en Q3 (moyenne: 181,681 km/h) Grille de départ: 1re ligne: Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 2e ligne: Nico Rosberg (GER/Mercedes) - Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-Renault) Podium: 1.

Sebastian Vettel (GER/Ferrari), les 310,408 km en 1 h 41:05.793 (moyenne: 184,225 km/h) 2. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) à 8.569 3. Nico Rosberg (GER/Mercedes) à 12.310 Meilleur tour en course: Nico Rosberg (GER/Mercedes) 1:42.062 au 43e tour (moyenne: 195,516 km/h) Leaders: Hamilton du 1er au 3e tour, Vettel du 4e au 17e tour, Hamilton du 18e au 23e tour, Vettel du 24e au 37e tour, Hamilton au 38e tour, Vettel du 39e tour à l'arrivée. Championnat du monde: Pilotes: 1. Hamilton (GBR), 43 pts; 2. Vettel (GER), 40 pts; 3. Rosberg (GER), 33 pts; 4. Massa (BRA), 20 pts; 5. Räikkönen (FIN), 12 pts; etc. Constructeurs: 1. Mercedes-AMG, 76 pts; 2. Ferrari, 52 pts; 3. Williams, 30 pts; 4. Sauber, 14 pts. 5. Toro Rosso, 12 pts; etc. La course: première victoire de Vettel sous les couleurs de Ferrari, dès sa 2e course pour la Scuderia et après un podium en Australie (3e), grâce à une stratégie parfaite de bout en bout. Parti en 1re ligne, à côté d'Hamilton en pole position, Vettel a bondi en tête dès la neutralisation du 4e tour provoquée par une sortie de piste d'Ericsson (Sauber), puis a parfaitement géré ses pneus, terminant en pneus durs devant Hamilton et Rosberg, qui n'ont jamais pu refaire ce handicap initial. Hamilton aurait préféré terminer en pneus medium, comme Rosberg, mais son équipe en a décidé autrement, lors de son dernier arrêt au stand, au 38e tour, et c'est là que la course s'est jouée. Derrière le trio infernal, Räikkönen, dernier en début de course suite à une crevaison, termine 4e, au pied du podium, et complète le triomphe de Ferrari, deux ans après la dernière victoire en date, celle d'Alonso en Espagne, en mai 2013. Cette 40e victoire de Vettel en F1, la 222e de la Scuderia, acquise à la régulière sur une piste sèche, lors d'une course épargnée par la pluie tropicale, face à deux Mercedes qui avaient remporté 16 GP sur 19 en 2014 (dont 11 doublés), est aussi une bonne nouvelle pour la F1, en perte de vitesse et en déficit d'audience et d'image depuis plusieurs derniers mois. Pour l'anecdote, Max Verstappen, 17 ans, est devenu le plus jeune pilote à marquer des points en F1, grâce à sa 7e place, et Roberto Merhi, 15e et dernier, a réussi à terminer la première course disputée par Manor F1 depuis le sauvetage in extremis de Marussia, en février. Prochain GP: Chine, le 12 avril sur le circuit de Shanghai. dlo/jcp

(AFP)

Votre opinion