Publié

AutoGP de Malaisie - Le Grand Prix 2012 en bref (ENCADRE)

SEPANG (Malaisie), 20 mars 2013 (AFP) - Grand Prix de Malaisie 2012, 2e manche du Championnat du monde de Formule 1, couru le dimanche 25 mars sur le circuit de Sepang, près de Kuala Lumpur: Distance: 56 tours de 5,543 km, soit 310,408 km Temps: gris et pluvieux Meilleur temps absolu des qualifications: Lewis Hamilton (GBR/McLaren), 1:36.219 (moyenne: 207,389 km/h) en Q3 Pole position: Lewis Hamilton (GBR/McLaren), 1:36.219 (207,389 km/h) .

Grille de départ: 1re ligne: Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes) Jenson Button (GBR/McLaren-Mercedes) 2e ligne: Michael Schumacher (GER/Mercedes-AMG) Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 3e ligne: Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault) Podium: 1. Fernando Alonso (ESP/Ferrari), les 310,408 km en 2 h 44:51.812 (moyenne: 112,969 km/h) 2. Sergio Pérez (MEX/Sauber-Ferrari) à 2.263 3. Lewis Hamilton (GBR/McLaren-Mercedes) à 14.591 Meilleur tour en course: Kimi Räikkönen (FIN/Lotus), 1:40.722 (198,117 km/h) au 53e tour Leaders successifs: Hamilton du 1er au 13e tour, Pérez du 14e au 15e tour et au 41e tour, Alonso du 16e au 40e tour, du 42e tour à l'arrivée Championnats du monde Pilotes: 1. Alonso (ESP), 10 pts; 2. Hamilton (GBR), 30 pts; 3. Button (GBR), 25 pts; 4. Webber (AUS), 24 pts; 5. Pérez (MEX, 22 pts; 6. Vettel (GER), 18 pts; 7. Räikkönen (FIN), 16 pts; etc. Constructeurs: 1. McLaren, 55 pts; 2. Red Bull, 42 pts; 3. Ferrari, 35 pts; 4. Sauber, 30 pts; 5. Lotus, 16 pts; etc. La course: 3e victoire d'Alonso à Sepang, sur trois voitures différentes (Ferrari après Renault en 2005 et McLaren-Mercedes en 2007, ndlr), au terme d'une course très mouvementée, débutée sous la pluie et interrompue pendant près d'une heure par une grosse averse. Parti de la 8e place sur la grille, Alonso était 5e au moment de la neutralisation par la voiture de sécurité, puis a parfaitement profité, à la reprise de la course, d'une nouvelle série de passages au stand, tous les concurrents repassant des pneus intermédiaires à la place des pneus pluie, pour prendre la tête de la course. En fin de course, l'Espagnol a été très menacé par Pérez, revenu dans ses roues grâce à un meilleur choix de pneus, à ce moment-là. Mais la bagarre du Mexicain avec Alonso s'est arrêtée quand il est passé trop large dans le premier virage du circuit, perdant cinq secondes d'un seul coup. La victoire du double champion du monde s'est jouée dans les stands, tous ses arrêts étant parfaits et tous ses choix de pneus étant faits au meilleur moment par rapport à ses rivaux, y compris en fin de course quand il a choisi des pneus slicks alors qu'il risquait de pleuvoir à nouveau. Le podium est complété par Hamilton, alors que Button et Vettel ont buté sur la HRT de Karthikeyan. L'Anglais termine 14e et l'Allemand 11e, hors des points, ce qui relance le championnat dont Alonso est le nouveau leader. dlo/gf/bm

(AFP)

Votre opinion