Publié

AutoGP de Monaco: déclarations de Vettel et Webber

Sebastian Vettel (GER/Red Bull), 2e: "Globalement, je suis heureux et content de ce résultat, car tout le monde sait que c'est difficile de doubler ici.

Bravo à Nico, il a fait un très bon travail et a bien contrôlé la course. Je pense qu'il avait le rythme qu'il fallait, et les pneus qu'il fallait pour réagir à chaque fois que j'ai essayé de me rapprocher de lui. J'ai pris un départ fantastique mais il n'y avait pas la moindre place pour passer les Mercedes, donc j'ai été obligé de lever le pied. Et puis Mark est arrivé derrière mais c'était vraiment très serré au premier virage. J'étais un peu surpris par le rythme plutôt lent des premiers tours de course, je m'attendais à mieux de la part des Flèches d'Argent (ndlr: le surnom des Mercedes) mais pendant les deux premiers tours on aurait plutôt pensé que c'était des autobus de touristes qui partaient en croisière. Leur stratégie était claire et ils ont fait un très bon travail. Mais notre équipe a choisi une bonne stratégie et nous avons pu passer Lewis (Hamilton, à l'occasion de la première neutralisation de la course). Quand la course est repartie, c'était délicat, mais on peut être content de ce résultat: nos deux voitures sur le podium, c'est très bien, donc bravo à tout le monde". Mark Webber (AUS/Red Bull), 3e: "Avant tout, bravo à Nico, c'est un endroit très spécial pour gagner et il a fait un sans-faute, d'un bout à l'autre du week-end: c'est comme ça qu'il faut faire pour gagner ici. Même s'il est parti en tête, il faut lui tirer un coup de chapeau, bien joué ! On savait que ce ne serait pas facile en partant sur la 2e ligne, mais j'ai pris un départ absolument incroyable, pour arriver le plus vite possible au premier virage. Sauf qu'il n'y avait pas de place du tout, ni pour Seb (Vettel), ni pour moi, donc on a levé le pied quand on a vu que Nico (Rosberg) et Lewis (Hamilton) allaient avoir un peu de mal (à tourner). On essaiera de se souvenir de ces départs pour d'autres courses (où les dépassements seront plus faciles). Après, il fallait surtout préserver les pneus et faire en sorte que notre stratégie à un seul arrêt fonctionne pour nous. On avait prévu que si la course continuait comme ça, façon petit train, il fallait éviter à tout prix de faire deux arrêts, pour ne pas se retrouver coincé dans le trafic en ressortant des stands. Donc il fallait tenir le plus longtemps possible avec les pneus, et c'est ce que tous les pilotes ont fait. C'était bien de pouvoir passer Lewis dans les stands". ./dlo/alh

(AFP)

Votre opinion