Publié

AutoGP de Monaco - Le Grand Prix en bref (ENCADRE)

71e Grand Prix de Monaco de Formule 1, 6e manche (sur 19) de l'édition 2013 du Championnat du monde, couru dimanche 26 mai 2013 dans les rues de la Principauté: Distance: 78 tours de 3,340 km soit 260,520 km Temps: soleil radieux, température agréable (19°C) Meilleur temps absolu des qualifications: Nico Rosberg (GER/Mercedes) 1:13.876 en Q3 (moyenne: 162,759 km/h) Pole position: idem Grille de départ: 1re ligne: Nico Rosberg (GER/Mercedes) et Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 2e ligne: Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) et Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 3e ligne: Kimi Räikkönen (FIN/Lotus-Renault) et Fernando Alonso (ESP/Ferrari) Podium: 1.

Nico Rosberg (GER/Mercedes-AMG), les 260,520 km en 2 h 17:52.056 (moyenne: 113,378 km/h) 2. Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) à 3.888 3. Mark Webber (AUS/Red Bull-Renault) 6.314 Meilleur tour en course: Sebastian Vettel (GER/Red Bull-Renault) 1:16.577 au 77e tour (moyenne: 157,018 km/h) Abandons: Charles Pic (FRA/Caterham-Renault): problème moteur, 8e tour Felipe Massa (BRA/Ferrari): sortie de piste, 29e tour Pastor Maldonado (VEN/Williams-Renault): accrochage avec Chilton, 45e tour Jules Bianchi (FRA/Marussia-Cosworth): sortie de piste, 59e tour Daniel Ricciardo (AUS/Toro Rosso-Renault): accrochage avec Grosjean, 62e tour Romain Grosjean (FRA/Lotus-Renault): suite accrochage avec Ricciardo, 64e tour Sergio Pérez (MEX/McLaren-Mercedes): suite accrochage avec Räikkönen, 73e tour (classé) Leader: Rosberg du 1er tour à l'arrivée Championnats du monde: Pilotes: 1. Vettel (GER), 107 pts; 2. Räikkönen (FIN), 86 pts; 3. Alonso (ESP), 78 pts; 4. Hamilton (GBR), 62 pts; 5. Webber (AUS), 57 pts; 6. Rosberg (GER), 47 pts; etc. Constructeurs: 1. Red Bull, 164 pts; 2. Ferrari, 123 pts; 3. Lotus, 112 pts; 4. Mercedes-AMG, 109 pts; 5. Force India, 44 pts; 6. McLaren, 37 pts; 7. Toro Rosso, 12 pts; 8. Sauber, 5 pts. La course: deuxième victoire en F1 pour Rosberg, après la Chine 2012, au terme d'un week-end maîtrisé de bout en bout: meilleur temps de toutes les séances d'essai et des qualifications, en tête du début à la fin d'une course neutralisée deux fois et interrompue une fois, à la suite de plusieurs sorties de piste et accrochages. Auteur d'un très bon départ, Rosberg a été suivi par Hamilton et les deux Red Bull, jusqu'à ce que la première neutralisation, au 31e tour, provoquée par une violente sortie de piste de Massa à Sainte-Dévote, permette à Rosberg de conserver son avantage et aux deux Red Bull de dépasser Hamilton, qui s'est alors retrouvé 4e devant Räikkönen et Alonso, partis de la 3e ligne de la grille de départ. L'interruption de la course, au 45e tour, a permis à tous les concurrents de repartir pour un dernier sprint de 33 tours, sans devoir changer de pneus, et la fin de course a été marquée par plusieurs bagarres spectaculaires. Le plus efficace a été Sutil, finalement 5e, et le plus brouillon, comme souvent, a été Pérez, qui a fait chuter Räikkönen de la 5e à la 10e place, en tentant de le passer à la chicane. La dernière neutralisation, du 62e au 66e tour, a été provoquée par un accrochage spectaculaire entre Ricciardo et Grosjean, qui sera pénalisé de dix places sur la grille au Canada. Rosberg, élevé à Monaco, gagne 30 ans exactement après son père, Keke, champion du monde en 1982 et vainqueur en Principauté en 1983. Vettel et Red Bull confortent leur avance en tête des deux championnats. dlo/jcp

(AFP)

Votre opinion