Publié

AutoGP de Monaco - Prost: "Les moteurs 2014 vont relancer l'intérêt de la F1" (ENTRETIEN)

MONACO, 26 mai 2013 (AFP) - En 2014, les nouveaux moteurs V6 turbo hybrides vont "relancer l'intérêt de la F1" à partir de thèmes "qui touchent le grand public, comme la consommation de carburant", a affirmé Alain Prost, quadruple champion du monde de F1, lors d'un point presse en marge du GP de Monaco de F1.

Q: Le coût des nouveaux moteurs 2014 est-il un problème ? R: "C'est un problème. Quand les premières discussions ont eu lieu, sur ce type de moteurs, la crise était déjà là, autour de 2008, et depuis elle s'est accentuée. Mais dans les crises, on voit toujours un peu l'effet après. Et quand la décision a été prise d'aller encore plus dans cette direction des énergies nouvelles, il n'y a pas eu de compromis, et tant mieux: on change ou on ne change pas. Dans l'esprit c'est très bien, la F1 avait besoin d'un changement à ce niveau-là, mais le timing est compliqué, même s'il est correct par rapport au marché de l'automobile. Et à partir du moment où on parle d'argent, ce n'est pas simple. Les revenus (commerciaux) sont encore élevés pour un moment, mais les sponsors sont moins là. Les équipes vont devoir se financer d'une manière différente, car l'argent n'est pas au même endroit. Il y a un cap difficile à passer, on est dedans". Q: Est-ce que la F1 avait vraiment besoin de ce changement de moteur ? R: "Si Honda est revenu, c'est aussi grâce à cette décision de changer de motorisation en F1. Et ça marchera si tout le monde l'explique bien, si les gens adhèrent. La pédagogie sera très importante, car c'est difficile d'expliquer comment ces nouveaux moteurs vont fonctionner, techniquement, mais il y a des chiffres qui parlent d'eux-même, pour le grand public: à puissance égale, on va économiser entre 30 et 40% de carburant. La F1 va redevenir, comme à une certaine époque, le banc d'essai pour de nouvelles technologies". Q: L'intérêt de la F1 va-t-il être relancé ? R: "Depuis quelques années, le développement des moteurs était figé, leur puissance était nivelée, pour diminuer les coûts, mais ce n'était pas forcément positif pour l'image de la F1. Redonner de l'importance au moteur de F1, surtout s'il y a une compétition entre quatre constructeurs engagés (Renault, Mercedes, Ferrari et Honda à partir de 2015), ça va relancer l'intérêt, même s'il y aura des règles, sur les différents moyens d'utilisation de l'énergie électrique à disposition. Je crois savoir que les constructeurs ont choisi différentes voies. Et avant que tous les moteurs soient pareils, il va passer un peu de temps". Q: Comment voyez-vous l'avenir de la F1 à partir de 2014 ? R: "Je suis enthousiaste sur le nouveau moteur de F1, en étant inquiet comme tout le monde, par rapport à l'économie et la pédagogie. C'est un bon moyen de redonner un sens à la F1 d'aujourd'hui, mais si les gens pensent que c'est la même chose, ce sera un échec. Ca va aussi permettre de parler de choses qui touchent le grand public, comme la consommation de carburant. Il est fort possible aussi qu'un constructeur fasse un bien meilleur travail tout de suite, et qu'il soit vraiment devant. La relation entre pilotes et ingénieurs va être d'autant plus importante: on verra peut-être un super moteur mal utilisé en piste, et donc derrière les autres. Après, ça se nivellera". Q: Que pensez-vous de la création d'un championnat du monde de Formule E, avec des monoplaces 100% électriques ? R: "Ce sont deux choses différentes, et il ne faut pas trop les mélanger. Il ne faut pas non plus faire croire aux gens que la F1 marchera totalement en électrique. C'est exactement ce qui se passe pour les voitures de série: tout le monde ne peut pas rouler en électrique, car c'est forcément limité aux milieux urbains, avec des kilométrages qu'on connaît, car ce sont des batteries. On doit continuer à aller dans ce sens-là, je regarde tout ça de près, mais je ne compte pas devenir acquéreur d'une écurie de Formule E. Je ne referai pas la même erreur deux fois (Prost avait racheté Ligier pour créer Prost Grand Prix)". Propos recueillis lors d'un point presse. dlo/jgu

(AFP)

Votre opinion