20.09.2014 à 19:02

autoGP de Singapour: Hamilton-Rosberg, pour quelques millièmes de moins (PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)

Par Daniel ORTELLI Singapour, 20 sept 2014 (AFP) - Le feuilleton à rebondissements du duel entre pilotes Mercedes-AMG, fil rouge tendu depuis le début de la saison 2014 de Formule 1, va produire un nouvel épisode très attendu dimanche soir, sous les projecteurs de Singapour.

Deux semaines après le 7e doublé de la saison pour les Flèches d'Argent, Lewis Hamilton et son ex-meilleur ami, Nico Rosberg, seront en première ligne, tous les deux, pour la 7e fois de la saison. Et le Britannique sera en pole car il a réussi à devancer l'Allemand de... 7 millièmes de seconde seulement, samedi soir, au bout d'une séance de qualification "plutôt excitante", dixit Hamilton. Le champion du monde 2008 a déjà gagné à Singapour dans une McLaren, en 2009. Dans la foulée de sa victoire à Monza, il y a deux semaines, il a pris un petit avantage psychologique sur son grand rival, en signant sa 2e pole position d'affilée, la 6e cette saison et la 37e de sa carrière en F1. "C'était le plan (faire la pole en fin de séance), mais j'ai bloqué mes roues au premier virage, dans ma dernière tentative, et heureusement j'ai réussi à me rattraper ensuite. C'était une qualif excitante", a résumé Hamilton, à chaud. Il a 22 points de retard sur Rosberg, au championnat, et a bien l'intention d'en rattraper une partie dimanche soir. "Dammit (merde) !", a juré Rosberg, dans la radio de bord, quand il a appris qu'Hamilton l'avait devancé de justesse. "Sept millièmes, ce n'est vraiment rien du tout", a-t-il tenté de sourire, en conférence de presse. Sur un circuit de 5 km, à 170 km/h de moyenne, ça ne représente que 33,6 cm d'avance. Et quelques minutes plus tard, au micro des médias francophones, il a montré un peu mieux sa déception, en parlant de "l'autre", en l'occurrence Hamilton, sans citer son prénom ou son nom. Derrière les Flèches d'Argent, moins intouchables que prévu, l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) a signé un joli 3e chrono, à moins de deux dixièmes d'Hamilton, grâce à un tour superbe, tout en glisse, de quoi ravir ses supporteurs venus spécialement de Perth et portant un tee-shirt avec son numéro de course, le "03". Comme par hasard, 3e, c'est aussi sa position actuelle, solide, au classement du championnat pilotes. Car le successeur de Mark Webber chez Red Bull a déjà gagné... trois fois cette saison (Canada, Hongrie, Belgique). Il a les moyens de récidiver dimanche, si les circonstances et la météo lui sont favorables. Son coéquipier allemand Sebastian Vettel, qui reste sur trois victoires d'affilée à Singapour, sera à côté de lui sur la 2e ligne, et Fernando Alonso (Ferrari) juste derrière lui, sur la 3e ligne, grâce à son 5e chrono en Q3. L'Espagnol a déjà gagné deux fois à Singapour et visera lui aussi le podium dimanche soir, voire un peu mieux si la course est longue, compliquée, bien arrosée et interrompue par des sorties de la voiture de sécurité. Son ex-coéquipier Felipe Massa, à bord de sa Williams toute blanche, avec ses célèbres rayures bleues et rouges, prendra le départ à côté de lui. Quant à la 4e ligne, 100% finlandaise, elle sera également composée d'une Ferrari, celle de Kimi Räikkönen, et d'une Williams, celle de Valtteri Bottas. Si les pneus tendres et super-tendres se dégradent trop vite, ce qui est probable, et que les 22 concurrents sont amenés à s'arrêter deux ou trois fois pour les changer, ce GP de Singapour sera très animé. Et même si un 8e doublé des Mercedes est plus qu'envisageable, une grosse surprise n'est pas à exclure, dimanche soir, au terme de ce GP de Monaco à la sauce asiatique, souvent très épicée. dlo/mpo

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!