Publié

autoGP du Brésil - Essais libres: Rosberg-Hamilton 1-1 à Interlagos (PAPIER GENERAL)

Par Daniel ORTELLI

Sao Paulo, 13 nov 2015 (AFP) - Les deux pilotes Mercedes, Nico Rosberg et Lewis Hamilton, ont fait match nul vendredi à Interlagos, en signant chacun le meilleur temps d'une séance d'essais libres sur le circuit d'Interlagos à Sao Paulo.

Hamilton a ouvert le feu en 1re période, le matin, en pneus Pirelli medium, puis Rosberg a égalisé en seconde, en pneus tendres, et creusé le même écart. "Mais ça ne veut rien dire, car Lewis n'avait pas les mêmes réglages moteur que moi", a révélé Rosberg, fair-play, après cette 2e séance.

Le vice-champion du monde allemand, vainqueur au Mexique il y a deux semaines, a bouclé son meilleur tour en 1 minute 12 secondes et 385/1000e, puis il a qualifié ce vendredi 13 de "bonne journée, car nous avons pu essayer quelques nouvelles choses en 1re séance".

Rosberg s'attend encore "à une belle bagarre ce week-end" avec son coéquipier. Il a aussi dû "apprendre la piste" à nouveau vendredi, car "il y a eu de gros changements, avec des nouveaux vibreurs (en bordure intérieure des virages, ndlr)", a ajouté le vainqueur de l'an dernier.

Déjà assuré d'un 3e titre mondial, comme Ayrton Senna, natif de Sao Paulo, Lewis Hamilton est arrivé au Brésil un peu fatigué par "plusieurs jours de fête ininterrompue", avec en point d'orgue un vulgaire accident de la route à 3h00 du matin, à Monaco, dans lequel il a un peu abîmé sa Pagani Zonda, une GT très chère.

Il a retrouvé avec plaisir le volant de sa Flèche d'Argent et s'attend, comme Rosberg, "à un week-end de bagarre serrée. Il faut vraiment que je sois mieux placé que l'an dernier sur la grille (2e à 33 millièmes de Rosberg), car ici ça peut vraiment influencer la course". Quant aux modifications des vibreurs, Hamilton apprécie de devoir "tourner autour, alors qu'avant on pouvait leur monter dessus, et finalement ce n'est pas si mal", a-t-il estimé.

La 3e place des deux séances a été prise par la Ferrari de Sebastian Vettel, déjà auteur de 12 podiums cette saison. Le leader de la Scuderia a de bons souvenirs à Interlagos, car il a gagné deux fois (2010, 2013). Il a surtout obtenu, de haute lutte, en 2012, un 3e titre mondial qui semblait bien mal embarqué en début de course.

Dans les deux séances, le seul pilote Red Bull équipé d'une nouvelle version du moteur Renault, Daniel Ricciardo, s'est montré compétitif: 4e chrono du matin, puis 5e chrono de l'après-midi, il devait donner ensuite son ressenti à ses ingénieurs.

Selon le résultat du "débriefing", ceux-ci allaient décider, ou non, d'installer aussi cette évolution, qui a obligé le motoriste français à utiliser 11 jetons de développement, sur la monoplace de Daniil Kvyat samedi.

Le jeune Russe serait alors pénalisé de dix places sur la grille de départ, dimanche, comme Ricciardo, car il utiliserait alors son 5e bloc moteur de la saison, un de plus que le quota prévu par le règlement.

Dans une tribune en face des stands, des écoliers de Sao Paulo, en tee-shirt blanc avaient été invités par le pétrolier local (Petrobras) pour acclamer les deux Felipe, Nasr et Massa. L'aîné, qui a déjà gagné deux fois à Interlagos, comme Senna et Vettel, a réussi à rentrer dans le Top 10 de la 2e séance, au volant de sa Williams, alors que le cadet, dans sa Sauber à moteur Ferrari, a dû se contenter des 14e et 13e chronos.

La 3e séance aura lieu samedi matin, puis les qualifications, à partir de 14h00 locales (17h00 françaises), permettront aux pilotes Mercedes, comme d'habitude, d'en découdre pour ajouter une pole position de plus à leur palmarès. Si Hamilton l'emporte, ce sera sa 50e en F1.

dlo/tba

(AFP)

Votre opinion