Publié

AutoGP du Japon - Cinq courses mémorables à Suzuka (ENCADRE)

SUZUKA (Japon), 10 oct 2013 (AFP) - Dimanche, sur le circuit de Suzuka, se disputera pour la 25e fois un Grand Prix du Japon de Formule 1; depuis la première édition en 1987, plusieurs courses ont été mémorables dont cinq ayant abouti au couronnement d'un grand champion de l'histoire de la F1.

1988: Senna vainqueur et champion Ayrton Senna rate son départ puis remonte en flèche et double Alain Prost, son coéquipier chez McLaren, pour remporter une victoire synonyme de premier titre mondial. C'est le début de la grande saga Prost-Senna qui va animer plusieurs saisons de F1, au Japon et ailleurs. 1989: Prost champion A quelques tours de l'arrivée, Senna tente de passer Prost à la chicane, mais Prost ferme la porte, provoquant l'accrochage entre les deux coéquipiers. Senna repart et gagne, mais il est disqualifié après l'arrivée car il a coupé la chicane. Prost est champion du monde, pour la troisième fois de sa carrière. 1990: Senna champion, Suzuki sur le podium Parti en pole position, Senna se fait surprendre par la Ferrari de Prost mais la percute au premier virage, volontairement. Les deux pilotes abandonnent mais le Brésilien n'est pas disqualifié et coiffe sa deuxième couronne. Un autre Brésilien gagne, Nelson Piquet, et Aguri Suzuki, dans une Larrousse, est le premier pilote japonais à monter sur un podium de Formule 1. 2000: Schumacher vainqueur et champion Schumacher gagne et assure son troisième titre de champion du monde, après les deux titres conquis chez Benetton, car Mikka Häkkinen ne peut plus le rejoindre. Il devient surtout le premier pilote, depuis le Sud-Africain Jody Scheckter en 1979, à être sacré au volant d'une Ferrari. 2011: Button vainqueur, Vettel champion Vettel n'a qu'un point à marquer pour décrocher son deuxième titre mondial et il fait beaucoup mieux, terminant troisième d'une course remportée par Jenson Button devant Fernando Alonso. A 24 ans, l'Allemand devient le plus jeune double champion du monde de l'histoire de la Formule 1, plus jeune qu'Alonso en 2006. dlo/sk

(AFP)

Votre opinion