05.05.2013 à 18:25

MotoGrand Prix d'Espagne - MotoGP: Honda réussit un doublé, l'Espagne un triplé (PAPIER GENERAL)

Par Sylvain DUBUS JEREZ DE LA FRONTERA (Espagne), 05 mai 2013 (AFP) - Grâce à Dani Pedrosa et Marc Marquez, Honda s'est offert un nouveau doublé en MotoGP dimanche, lors du Grand Prix d'Espagne disputé sur le circuit de Jerez et Jorge Lorenzo (Yamaha) a complété le podium pour assurer un succès total à la nation-hôte.

En 65 ans de Grand Prix, l'Espagne n'a réussi à monopoliser le podium dans la catégorie-reine qu'à trois reprises, dimanche donc, lors du Grand Prix des Amériques 2013 et du Grand Prix du Japon 2012. Mais la joie des 110.000 spectateurs installés dans les gradins par cette journée d'été andalou n'aurait pas été complète si les Espagnols Maverick Vinales et Esteve Rabat ne s'étaient imposés dans leur catégorie respective, le Moto3 et le Moto2... Cette catégorie intermédiaire de Moto2, dont est issu Marc Marquez - titré l'an passé - démontre après le succès de l'Allemand Stefan Bradl l'année précédente, qu'elle est un réservoir inépuisable de futurs talents. Pedrosa a signé à 27 ans sa 43e victoire avec plus de deux secondes d'avance sur Marquez et cinq secondes sur Lorenzo, mais le triple champion du monde (125 cm3 en 2003, 250 cm3 en 2004 et 2005) est resté dans l'ombre de son talentueux dauphin. Marquez, 20 ans et plus jeune vainqueur d'un Grand Prix dans la catégorie reine, au Texas il y a 15 jours, a en effet tenu tête à deux stars de la discipline, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo détenteurs à eux deux de neuf titres mondiaux en 500cc/MotoGP... "Je ne veux pas commenter à chaud", a martelé Lorenzo en conférence de presse après s'être fait subtiliser de façon un peu cavalière la deuxième place dans le dernier virage des 26 tours de course par le fougueux Marquez. "J'ai fait deux fautes cet après-midi. D'abord un départ catastrophique puis je n'ai pas su fermer la porte à la fin. Le reste de ma course a été parfaite", déclarait le champion du monde en titre, visiblement vexé de s'être fait surprendre par le "petit jeune". Quant à Marquez, il reconnaissait avoir eu envie d'"assurer sa troisième place" pendant un instant, puis avoir décidé de tenter sa chance après que Lorenzo lui eut ouvert "un petit espace". "Désolé Jorge, mais en course on est tous à 100%", a-t-il lâché en évitant soigneusement de faire la leçon à son glorieux aîné. Avec ce résultat et malgré la première victoire cette saison de Pedrosa -- son dernier succès à Jerez remontait à 2008--, Marquez prend la tête du Championnat du monde avec trois points d'avance sur Pedrosa et quatre sur Lorenzo. L'autre battu de la journée - tout du moins pour le podium - est Valentino Rossi qui termine 4e, à moins de neuf secondes de Pedrosa. Le nonuple champion du monde, 5e sur la grille de départ soit son meilleur résultat depuis le Grand Prix de Valence...2010, avait pronostiqué dès vendredi "une victoire de Jorge ou de Dani". "L'avantage des Yamaha sur les Honda perçu lors des essais hivernaux à Jerez tenait à une seule chose: la fraîcheur de la température", avait-il expliqué. Avec 27 degrés sous le soleil et 47 degrés sur la piste, les conditions étaient bien différentes. "Nous avons souffert mais Honda aussi. Aussi bien à l'avant qu'à l'arriere, les pneus durs étaient inutilisables", a expliqué à l'AFP Wilco Zeelenberg, le chef d'écurie chez Yamaha. Quant à l'incident de course qui a permis aux deux combinaisons de cuir de Lorenzo et de Marquez d'échanger un peu de leurs couleurs, il n'a eu qu'une mot: "la MotoGP, ce n'est pas du tennis". syd/jr

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!