Football: Granit Xhaka: «J'ai eu une bonne discussion avec le coach»

Publié

FootballGranit Xhaka: «J'ai eu une bonne discussion avec le coach»

Le milieu de terrain n'a pas apprécié être remplacé à la 76e en Lettonie. Il a exprimé sa colère sur la touche, mais s'est calmé très vite après.

par
Tim Guillemin
Riga
Le sélectionneur national et le milieu de terrain d'Arsenal se sont expliqués après le match. Très calmement.

Le sélectionneur national et le milieu de terrain d'Arsenal se sont expliqués après le match. Très calmement.

Keystone

Tout allait bien pour l'équipe de Suisse: une victoire aisée se dessinait sur le terrain du Skonto Stadium, à Riga, puisque la Nati menait de trois longueurs. Les supporters chantaient, la Suisse filait vers sa huitième victoire en huit matches dans ces éliminatoires. Et puis, Vladimir Petkovic a décidé de sortir Granit Xhaka, à la 76e. Et le seul accroc de la soirée (avec le penalty raté de Blerim Dzemaili) est survenu.

Des mots de colère lancés en direction du banc

Le milieu de terrain d'Arsenal, furieux, a étalé sa colère. Il a d'abord montré son incompréhension, avant de mettre beaucoup de temps à se diriger vers la sortie, tout en lâchant quelques expressions bien senties en s'avançant vers le banc. Evidemment, personne n'a entendu ce qu'il a dit précisément. Mais ce ne sont sans doute pas des mots à répéter.

Vladimir Petkovic lui a alors parlé, sur la touche, pendant quelques secondes. Mais le sélectionneur s'est heurté à un mur, Xhaka refusant d'entendre ce que le sélectionneur avait à lui dire. Le joueur a ensuite pris place sur le banc, furieux.

Alors, quand il est passé devant la presse, une heure plus tard, on a guetté sa réaction. Disons-le clairement: ce n'était pas le même homme. De très bonne humeur, rigolard, Granit Xhaka ne s'est pas caché. Oui, il était en colère d'avoir été remplacé. «Aucun joueur n'aime sortir du terrain. Et oui, c'était dur de me calmer sur le bord de la touche» , a-t-il commencé par confesser.

Remplacé deux fois en trois jours

Pourtant, il était déjà sorti quelques jours plus tôt face à Andorre, mais le contexte était différent vu l'état du terrain. Là, la Suisse jouait bien au football et se régalait dans cette deuxième période à Riga. Le milieu de terrain d'Arsenal voulait continuer la fête et, peut-être, a-t-il vu comme un mauvais présage de sortir deux fois en cours de match pour laisser la place à Denis Zakaria, une des valeurs montantes du football suisse. Bref, Xhaka était fâché.

«Mais c'est bon, je suis calmé. J'ai eu une bonne discussion avec le coach. Nous sommes de nouveau bons amis. Ce sont des émotions. Chez moi, peut-être plus que chez d'autres. Et sûrement que chez moi, ça se remarque aussi plus», a estimé celui qui vient d'être nommé joueur suisse de l'année.

Le sélectionneur fait attention à la gestion des cartons

Vladimir Petkovic a lui aussi choisi de rire de la réaction de son joueur. Sans dévoiler les raisons qui l'ont poussé à le sortir du terrain, le sélectionneur a évoqué les conséquences d'un carton jaune pour les deux matches décisifs face à la Hongrie et au Portugal. Il voulait simplement ménager son joueur, rien de plus. Tout est bien qui finit bien.

Ton opinion