Publié

FootballGrasshopper dominé chez lui par Lille

Dans le cadre du troisième tour qualificatif pour la Ligue des champions, les Zurichois ont subi la loi des Lillois et sont presque éliminés.

Grasshopper a subi une défaite sans doute décisive au 3e tour qualificatif aller de la Ligue des champions. Les Zurichois ont été battus 2-0 chez eux par Lille.

Les millions de la Ligue des champions se sont donc pratiquement envolés pour Grasshopper. Battus 2-0 par Lille au Letzigrund, les hommes de Michael Skibbe ont sans doute perdu tout espoir de disputer les barrages.

Les deux réussites lilloises, qui pèsent déjà très lourd à la "mi-temps" de cette double confrontation, sont toutes deux venues de centres. Un type d'action répété à l'envi par les Français, qui ont profité à merveille des carences de la défense zurichoise dans l'exercice. A bout portant, tant Corchia (29e) que Mendes (49e) ont tout simplement converti les... seuls tirs cadrés des Nordistes. Suffisant pour s'octroyer un matelas confortable avant de recevoir les Sauterelles mardi prochain.

Pourtant mieux en jambes qu'un adversaire qui reprendra son championnat le 9 août, GC a accepté dès le coup d'envoi le faux rythme imposé par le troisième de la dernière saison de Ligue 1. Et les Sauterelles ne sont jamais parvenues à en sortir, s'emmêlant les pinceaux au terme de leurs meilleures occasions tout en négociant mal les forces adverses.

Ainsi, malgré l'absence de plusieurs joueurs tels que Vincent Enyeama, Salomon Kalou ou Divock Origi, en retard dans leur préparation, René Girard a pu se contenter de voir son équipe gérer une rencontre qui avait tout l'air d'un match de reprise pour le LOSC. C'est à peine si Dabbur (22e), Ravet (27e) et Kahraba (51e) ont pu inquiéter Elana, titularisé en lieu et place d'Enyeama dans les buts d'une défense il est vrai quasi-imperméable. N'a-t-elle pas concédé 26 buts sur les 38 matches de Ligue 1 l'an dernier?

«C'est une réalité avec laquelle nous devons vivre. Bien sûr que nous aurions souhaité mieux, mais aujourd'hui nous nous retrouvons dans une situation où nous sommes pratiquement éliminés après ce match aller. Nous avons pourtant eu nos occasions. Mais nous irons jouer le coup à fond à Lille, sans oublier le match du week-end contre Sion, avec notre mauvais départ en Super League», lâchait Skibbe au terme de la rencontre.

Mais ce résultat ne peut pas entièrement s'expliquer par l'excellent verrou défensif des Lillois. Les deux premiers matches de Super League, ponctués d'autant de défaites, l'avaient laissé entrevoir: cette équipe de GC évolue à un niveau bien plus faible que celle qui avait fait trembler Lyon l'an dernier au même stade de la compétition. Il y a douze mois, les Sauterelles avaient fait preuve d'un équilibre à toute épreuve. Retranchez à cette base un Izet Hajrovic ou un Shkelzen Gashi et tout le collectif en pâtit.

C'est l'amer constat que doit dresser Michael Skibbe, et auquel il sera confronté durant plusieurs mois. Redonner de la créativité au jeu du recordman de titres nationaux (27 couronnes) semble désormais essentiel s'il entend être à la hauteur de son rang, à savoir celui de vice-champion suisse durant deux années consécutives.

Pour le reste, il semble déjà acté que cette campagne de qualification pour la Ligue des champions sera infructueuse pour la cinquième fois de suite. Les épopées de 1995 et 1996 semblent toujours plus lointaines.

(SI)

Ton opinion