23.06.2014 à 05:14

Greenpeace va défier Tepco à son assemblée générale

Fukushima

La section japonaise de l'organisation écologiste internationale Greenpeace a acheté des actions de Tepco afin de pouvoir dire son fait à la compagnie exploitante de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

1 / 73
Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif. (Jeudi 12 décembre 2019)

Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif. (Jeudi 12 décembre 2019)

Keystone
L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima. (4 octobre 2017)

L'autorité japonaise de régulation nucléaire a estimé techniquement conformes aux nouvelles normes deux réacteurs nucléaires de la compagnie Tepco, une première pour cet opérateur considéré comme responsable de l'accident de Fukushima. (4 octobre 2017)

archive/photo d'illustration, Keystone
L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, au nord-est du Japon, a commencé mardi à geler le dernier tronçon d'un mur de glace souterrain de 1,5 km. Il est destiné à empêcher la contamination radioactive des flux d'eau. (Mardi 22 août 2017)

L'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, au nord-est du Japon, a commencé mardi à geler le dernier tronçon d'un mur de glace souterrain de 1,5 km. Il est destiné à empêcher la contamination radioactive des flux d'eau. (Mardi 22 août 2017)

AFP

L'organisation écologiste annonce sa présence à l'assemblée générale des actionnaires du groupe Tepco jeudi.

«Des militants de Greenpeace vont demander à Tepco (Tokyo Electric Power) de faire tous les efforts pour aider les victimes et assainir les lieux», a écrit Greenpeace dans un courriel.

Les membres et bénévoles de l'organisation prévoient de déployer une bannière pour exiger entre autres que Tepco se concentre davantage sur la limitation des rejets d'eau contaminée de Fukushima Daiichi, plutôt que de s'activer dans le but de relancer une autre de ses centrales nucléaires, Kashiwasaki Kariwa (nord-ouest).

Donner son avis

«Nous allons demander aux actionnaires de Tepco de soutenir notre action», a insisté Greenpeace.

L'organisation dit avoir acheté quelques actions de Tepco (ainsi que de la compagnie de l'ouest Kansai Electric Power et du concepteur de réacteurs Hitachi) pour pouvoir participer à l'assemblée générale des actionnaires et émettre un avis sur les résolutions proposées.

«Le but d'être actionnaire est d'appeler à une société sans énergie nucléaire», a précisé Greenpeace.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!