Cyclisme – Grégory Devaud: «Faire monter la sauce!»
Publié

CyclismeGrégory Devaud: «Faire monter la sauce!»

Le syndic d’Aigle se félicite du départ du Tour de France 2022 de sa ville. Un travail de longue haleine… qui ne fait que commencer.

par
Robin Carrel
(Paris)
La délégation vaudoise au Palais des Congrès de Paris, avec Grégory Devaud (à dr.), qui point pile sa ville du doigt.

La délégation vaudoise au Palais des Congrès de Paris, avec Grégory Devaud (à dr.), qui point pile sa ville du doigt.

DR

Après de longues semaines à devoir garder un secret qui n’en était plus un, les organisateurs suisses des deux villes étapes du prochain Tour de France ont enfin pu savourer. Le directeur de l’épreuve, Christian Prudhomme, a dévoilé le parcours de sa prochaine course et eu quelques bons mots pour Lausanne et Aigle. Une petite revanche pour Aigle, privée des Mondiaux pour cause de pandémie l’année dernière. Entretien avec son syndic au pied du podium.

Le doute n’était pas très grand, mais c’est enfin concret…

Oui, c’est surtout ça! C’est la volonté exprimée depuis de nombreuses années d’une région, d’un canton et de deux de ses villes - ainsi que d’autres cantons partenaires – qui se concrétise aujourd’hui, effectivement. C’est beaucoup de travail, beaucoup d’émotions. Le tout dans un lieu magique, lors d’une présentation non moins impressionnante. Et voilà, c’est parti!

Parce que le gros du boulot, ça commence maintenant?

Oui (rires)! Je crois pouvoir dire ça. Mais le Tour de France est très rodé. Comme l’est le Tour de Romandie et d’autres courses, hein. Dans le sens que leurs organisations arrivent sur un lieu et, avec elles, il y a toute une infrastructure et une logistique. Pour nous, c’est surtout une question de communication, pour faire monter la sauce, si j’ose dire. L’enjeu est de rassembler le plus de monde possible au bord des routes, de donner envie aux gens de participer à cette vraie fête du vélo, le week-end des 9 et 10 juillet.

Est-ce que ça efface un peu la déception de l’annulation des Mondiaux de 2020, que vous deviez organiser en collaboration avec Martigny et qui n’ont jamais pu avoir lieu en Suisse?

Clairement! Pour nous, c’est un nouveau point de départ et un gros travail à faire. C’est une belle cerise sur le gâteau. Finalement, l’année 2022 sera exceptionnelle, avec aussi le Tour de Romandie qui marque un tournant (ndlr: la Boucle romande fêtera sa 75e édition et proposera son étape-reine entre Aigle et Zinal). Je crois qu’on peut ainsi s’attendre, dans les dix ou quinze prochaines années, à un vrai élan autour du vélo au sens large dans notre coin de pays.

Votre opinion