COP26 – Greta Thunberg promet de ne plus dire de gros mots
Publié

COP26Greta Thunberg promet de ne plus dire de gros mots

La militante suédoise pour le climat veut passer à zéro langage grossier… mais c’est une référence aux promesses de stopper les émissions de CO₂.

par
Michel Pralong
Greta Thunberg avait entonné une chanson un peu crue à l’ouverture de la COP26.

Greta Thunberg avait entonné une chanson un peu crue à l’ouverture de la COP26.

AFP

Qui dit conférence mondiale sur le climat dit Greta Thunberg. La figure de proue de la lutte contre le réchauffement climatique ne peut que se faire entendre durant ce genre d’événement, et souvent pour fustiger l’inaction des dirigeants politiques.


Le tweet qu’elle a publié ce 3 novembre a de quoi intriguer: «J’ai le plaisir d’annoncer que j’ai décidé de passer à zéro gros mot et langage grossier sur internet», écrit-elle. Mais avant d’ajouter: «Dans l’éventualité où je devrais dire quelque chose d’inapproprié, je m’engage à compenser en disant quelque chose de gentil».

Elle fait évidemment référence aux promesses des pays de cesser leurs émissions de CO₂, qui la plupart du temps continuent à en émettre mais se donnent bonne conscience avec des compensations.

Quant aux gros mots, Greta Thunberg fait allusion au refrain qu’elle a entonné au début de la COP26 à Glasgow. Entourée d’une trentaine de militants elle a chanté, tout sourire: «Vous pouvez vous mettre votre crise climatique dans le cul». Avant d’exhorter les dirigeants à cesser leur blabla et d’enfin agir.

Son allusion au CO₂ a d’ailleurs bien été comprise puisque dans les commentaires de son tweet, quelqu’un lui demande: «Tu comptes atteindre zéro langage injurieux d’ici 2050?». À quoi Greta a répondu: «Non, d’ici 2052 avec une réduction de 39,78% d’ici 2034». Elle est plein gaz, Greta!

Votre opinion