Publié

Contrôles aériensGrève en France: nombreux vols annulés en Suisse

Pas moins de 83 vols ont été annulés par les compagnies aériennes et des retards jusqu'à deux heures étaient constatés dans les aéroports de Genève et Zurich.

ARCHIVES, AFP

Des centaines de vols annulés et des retards un peu partout en France: le trafic aérien était très perturbé ce jeudi 9 avril, au deuxième et dernier jour de grève des contrôleurs aériens, qui affectait entre un tiers et la moitié des vols dans les grands aéroports. Cette grève a également eu des répercussions en Suisse.

Pas moins de 83 vols ont été annulés par les compagnies aériennes et des retards jusqu'à deux heures étaient constatés dans les aéroports de Genève et Zurich.

«Il y a des répercussions sur les vols de jeudi parce que le trafic était déjà perturbé mercredi, explique Aline Yazgi, responsable des relations extérieures de Genève aéroport. Certains avions n'ont pas pu revenir.»

Elle précise ensuite qu'à Genève, 30 vols ont été annulés à l'arrivée par les compagnies aériennes, dont 5 d'Espagne, 1 des Pays-Bas, 4 de Grande-Bretagne, 2 du Portugal et 18 de France. Quant aux départs, 33 vols ont été annulés: 1 pour Zurich, 2 pour les Pays-Bas, 8 pour l'Espagne, 4 pour la Grande-Bretagne, 2 pour le Portugal et 16 pour la France.

Sonja Zöchling, porte-parole de l'aéroport de Zurich, indique que 20 vols (10 allers-retours) ont été annulés: 5 pour Paris Charles-de-Gaulle, 2 pour Nice, 2 pour Lyon et 1 pour Amsterdam.

Retard jusqu'à deux heures

Les panneaux d'affichage des aérogares notaient des retards pouvant atteindre deux heures. «Cela touche particulièrement les vols qui concernent la péninsule Ibérique, remarque Sonja Zöchling. Les avions doivent traverser l'espace aérien français qui est, comme mercredi, limité.»

Malgré ces contretemps, les deux aéroports sont calmes. «Comme hier, les passagers ont été bien informés», se réjouit Aline Yazgi. Pour le reste de la journée, peu de changements sont à prévoir, à Genève comme à Zurich. Cependant, les passagers sont appelés à vérifier leurs vols sur les sites des compagnies aériennes.

(ats)

Votre opinion