17.11.2020 à 10:46

«Quotidien»«Grippette»: Michel Cymes est revenu sur ses propos sur le coronavirus

Lundi sur TMC, le médecin bien connu des téléspectateurs a raconté le déferlement de critiques qu’il a essuyé.

von
L. F.
«À l’époque, j’ai parlé avec les connaissances scientifiques du moment et je me suis trompé», a reconnu Michel Cymes.

«À l’époque, j’ai parlé avec les connaissances scientifiques du moment et je me suis trompé», a reconnu Michel Cymes.

Twitter Quotidien

«Je ne suis absolument pas inquiet!» avait déclaré Michel Cymes en mars dernier sur Europe 1 à propos de l’arrivée du nouveau coronavirus. Le médecin médiatique avait assuré quil sagit simplement «dun virus de plus, qui ressemble à la grippe». «Ce n’est pas une grippette, mais ça reste une maladie virale comme on en a tous les ans», avait-il encore dit dans «Quotidien». Une opinion qui avait choqué quelques semaines plus tard, alors que le monde connaissait une pandémie historique.

Ce lundi 16 novembre, invité de Yann Barthès sur TMC, Michel Cymes est revenu sur sa mise en retrait et sur les attaques quil a reçues après ses propos.

«Je me suis trompé»

Face aux images de son intervention à l’antenne le 10 mars dernier, il a tout d’abord reconnu: «À l’époque, j’ai parlé avec les connaissances scientifiques du moment et je me suis trompé.»

«Aujourd’hui, le problème, c’est que la parole médicale – et c’est pour ça que je me suis mis un peu au vert pendant un moment – est devenue inaudible, a expliqué le médecin le plus populaire de France. Elle a été remplacée par une parole politique, par une parole d’experts qui n’en sont pas, etc. Il y a un brouhaha aujourd’hui autour du Covid qui fait qu’on ne comprend malheureusement plus rien. C’est pour ça qu’à un moment, je me suis dit, ça ne sert à rien de parler.»

«Bashing de la grippette»

Michel Cymes s’est ensuite défendu sur la «grippette», soulignant qu’elle a été «accolée à mon nom pendant des mois et des mois alors que je n’ai absolument jamais dit ça». À Yann Barthès qui lui a demandé s’il a mal vécu, le médecin a admis que «ce n’est pas un moment agréable quand on vous fait croire que vous avez parlé de grippette alors que c’est faux.»

«Cela fait trente ans que je passe mon temps à rassurer les gens sur la médecine et là c’est l’inconnu, a-t-il continué. Je dis des trucs qui s’avèrent faux. C’était une période désagréable professionnellement parce que je ne savais pas trop comment rassurer les gens. Et cette histoire de bashing de la grippette, oui ça n’a pas été très agréable.» Toutefois Michel Cymes a dit qu’il fallait relativiser. «Il faut arrêter de dramatiser tout ce qu’il se dit sur les réseaux sociaux. Au bout d’un moment, vous prenez des coups de poing dans la gueule, ça ne fait pas plaisir. Et au bout d’un moment, j’arrête et ça s’est calmé», a-t-il conclu.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
46 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Pointbarre

18.11.2020 à 22:50

Je n'aime pas ce type ,mais pas du tout.

PhilS

17.11.2020 à 14:31

Contrairement aux complotistes bornés qui nous parlaient de gripette et ensuite de maladie crée en labo pour exterminer 3,5 millard d'humains. Il a le mérite de dire qu'il s'est trompé.

Petite coquille

17.11.2020 à 13:43

"le déferlement de critiques qu'il a essuyéES" ;-)