Langage: «Gros porc», «morue»: PETA ne veut plus de ces insultes
Publié

Langage«Gros porc», «morue»: PETA ne veut plus de ces insultes

L’association de défense des animaux a appelé à ne plus utiliser des injures contenant le nom d’un animal.

par
R.M.
Traiter quelqu’un de porc renforcerait l’idée qu’on est en droit de maltraiter ces animaux, selon PETA.

Traiter quelqu’un de porc renforcerait l’idée qu’on est en droit de maltraiter ces animaux, selon PETA.

iStock

«Les mots peuvent créer un monde plus inclusif ou perpétuer loppression», plaide PETA dans un tweet. Et de continuer: «Insulter quelqu’un en utilisant un animal renforce le mythe selon lequel les humains sont supérieurs aux autres animaux et qu’on est en droit de les maltraiter.» Lassociation de défense des animaux demande donc de «rejeter le langage suprémaciste».

Fini donc les sales morues, gros porcs et autres blaireaux, chacals, bécasses ou punaises. PETA donne d’ailleurs quelques exemples, en anglais. Ainsi «poule mouillée» pourrait être remplacé par «trouillard» et plutôt que de traiter quelqu’un de «porc» il faudrait lui dire qu’il est «repoussant». «Perpétuer l’idée que les animaux sont sournois, sales ou sans cœur désensibilise le public et normalise la violence contre eux», a encore argumenté PETA.

Ce message a suscité un déluge de réactions, dont beaucoup de répliques ironiques ou moqueuses. De nombreux internautes ont simplement répondu en publiant des images de poulets grillés, hamburgers ou viandes saignantes Certains se demandent même s’il s’agit d’une blague tandis que d’autres proposent de ne plus dire «PETA» mais «idiots».

Votre opinion