09.12.2016 à 10:02

Suisse romandeGros trafic de drogues de synthèse démantelé

Une enquête, qui a débuté en 2013, a permis de mettre sous les verrous quatre personnes et de pincer plusieurs revendeurs.

Malins, les trafiquants avaient dissimulé la drogue dans des boîtes de conserve munies d'étiquettes de tomates, qu'ils avaient scellées.

Malins, les trafiquants avaient dissimulé la drogue dans des boîtes de conserve munies d'étiquettes de tomates, qu'ils avaient scellées.

Pol. Cant. VS

Les faits remontent à trois ans mais n'ont été communiqués que ce vendredi. Une opération de longue haleine, fruit d'une collaboration entre les Polices cantonales valaisanne et neuchâteloise, a permis de démanteler un réseau, qui écoulait des drogues de synthèse.

C'est à l'automne 2013 que les enquêteurs des deux cantons ont commencé leurs investigations. Quatre suspects étaient dans leur viseur. L'interpellation du principal trafiquant est intervenue en avril 2014, à La Chaux-de-Fonds (NE): ce Belge de 34 ans, domicilié dans le canton de Vaud, venait de remettre de la marchandise à un de ses complices.

Les forces de l'ordre ont retrouvé dans le véhicule plus de 4 kg d'amphétamines et 3000 pilules d'ecstasy. Les trafiquants avaient pourtant soigné leur cachette: ils avaient rempli, puis scellé, des boîtes de conserve portant une étiquette de sauce tomate...

Le complice en question, un Valaisan de 28 ans résidant dans le canton de Neuchâtel, a été arrêté dans la foulée, ainsi que deux autres personnes impliquées dans ce réseau, à savoir une Valaisanne de 27 ans et un Valaisan de 33 ans, domiciliés dans les cantons de Vaud et de Fribourg.

Pour un demi-million de marchandise

L'enquête a montré que ces trafiquants agissaient depuis plus de deux ans et qu'ils avaient écoulé, en Suisse romande, une vingtaine de kilos d'amphétamines, 7000 pilules d'ecstasy, 700 buvards de LSD, 400 g de MDMA et diverses autres drogues de synthèse.

La valeur totale de cette marchandises est estimée à plus de 500'000 fr. Elle était écoulée dans des soirées Goa ou Trance. Les drogues provenaient de Belgique et des Pays-Bas et des analyses ont montré qu'elles avaient un taux de pureté trois fois supérieur à celui qu'on trouve habituellement dans les drogues qui circulent en Suisse.

Peines de prison

De le cadre de cette enquête, les forces de l'ordre ont également pu interpeller plusieurs revendeurs, qui ont été dénoncés à la justice, dans les cantons de Neuchâtel et du Valais.

Quant aux quatre trafiquants, ils ont tous déjà été jugés et ont été punis de peines privatives de liberté allant de 24 à 52 mois.

(comm/)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!