Actualisé 10.12.2019 à 10:44

Grosses tensions au sein de l'équipe de «C dans l'air»

France 5

Dénonçant des conditions de travail extrêmement pénibles et des contrats peu adaptés, une partie des journalistes reporters du célèbre magazine a menacé de faire grève.

par
lematin.ch
L'émission «C dans l'air», présentée par Caroline Roux, enregistre d'excellentes audiences sur France 5.

L'émission «C dans l'air», présentée par Caroline Roux, enregistre d'excellentes audiences sur France 5.

Capture écran France 5

C'est l'une des émissions les plus cotées de la télévision française. Chaque soir, du lundi au samedi, «C dans l'air», qui propose d'analyser le fait d'actualité du jour en compagnie de quatre spécialistes interrogés par la journaliste Caroline Roux, cartonne en terme d'audience.

Des contrats précaires

Mais derrière cette réussite cathodique et cette vitrine clinquante se cache une machinerie qui toussote. Au point que, selon nos confrères du «Parisien», une partie des journalistes reporters du magazine de France 5 a dénoncé des conditions précaires. Une menace de grève avait même été évoquée pour le 5 décembre dernier.

Le problème? Des cadences particulièrement soutenues, seulement cinq jours de vacances par an (une autre partie des congés payés étant incluse dans la rémunération) et des contrats de travail précaires.

M'enfin?!

Le lundi 2 décembre, une dizaine de journalistes reporters en «contrat à durée déterminée d'usage» a fait savoir sa colère et ses revendications au producteur de «C dans l'air», Bruno Gaston, patron de la société Maximal Productions.

Le mercredi 4 décembre, Gaston n'a pas gaffé: «Les journalistes ont exprimé quelque chose que j'ai entendu. Ils ont les mêmes contrats que ceux signés depuis 17 ans. J'ai satisfait leur demande car ils ont énormément de travail, c'est désormais six jours sur sept, le niveau d'exigence n'est plus le même.» Le calme semble donc revenu. Jusqu'à quand?

L.S.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!