Electricité: Groupe E a presque triplé son bénéfice en 2016
Publié

ElectricitéGroupe E a presque triplé son bénéfice en 2016

Des corrections de valeur liées à l'entreprise Alpiq ont fait bondir le résultat.

Groupe E espère un vote positif sur la Stratégie 2050, pour apporter un cadre juridique plus clair.

Groupe E espère un vote positif sur la Stratégie 2050, pour apporter un cadre juridique plus clair.

Keystone

Groupe E a triplé son résultat net en 2016, et a réalisé un chiffre d'affaires record. L'entreprise fribourgeoise active dans l'énergie a dégagé un bénéfice de 112 millions de francs, contre 37 millions l'année précédente.

Ce résultat est influencé par des effets exceptionnels, notamment des corrections de valeur liées à l'entreprise Alpiq (dans laquelle Groupe E a une part indirecte), et la dissolution d'une provision. Corrigée de ces facteurs, la hausse du bénéfice est de 5,5%.

Sur le plan opérationnel, le résultat d'exploitation s'est étoffé de 6,5% à 106 millions de francs. Quant au chiffre d'affaires, il a franchi pour la première fois la barre des 700 millions de francs. Il a augmenté de 7,4% à 704 millions.

Diversification

Ce sont des résultats «très réjouissants», a commenté le patron Dominique Gachoud vendredi devant la presse à Granges-Paccot (FR). C'est la diversification de sa palette d'activités qui permet au groupe d'enregistrer une croissance exceptionnelle, a-t-il souligné.

Les revenus restent stables dans les activités régulées comme la vente d'électricité aux clients captifs et l'acheminement d'électricité. Les activités liées aux services et à la chaleur constituent, elles, de bons relais de croissance.

A cela s'ajoute une productivité hydraulique accrue, grâce aux fortes pluies du début d'année. Ce secteur fournit plus de 80% de la production électrique totale de Groupe E, qui s'élève à quelque 1260 gigawattheures. Cela contribue à contrebalancer l'érosion des marges subie sur le marché libéralisé de la vente d'électricité.

2017 stable

Pour l'exercice 2017, le groupe s'attend à des résultats opérationnels stables, a indiqué le chef des finances Willy Zeller. Et le groupe poursuit ses efforts de maîtrise des coûts. Le programme d'économies lancé en 2014 porte ses fruits, a détaillé Dominique Gachoud. Une économie de 15 millions de francs était déjà réalisée à fin décembre dernier, soit les deux tiers des 24 millions prévus d'ici à 2018.

Groupe E, qui a environ 1500 collaborateurs, procède en optimisant ses processus, en mutualisant certaines ressources, en centralisant certains achats et en prolongeant la durée de vie des équipements. Il a aussi réduit de 2 millions de francs ses dépenses de sponsoring.

Reste que le contexte reste exigeant, avec des prix durablement bas et des incertitudes concernant les conditions du marché, a tempéré Dominique Gachoud. Et d'espérer un vote positif sur la Stratégie énergétique 2050, pour apporter un cadre juridique plus clair.

Espoirs

Groupe E s'engage déjà pour la production d'énergie renouvelable indigène et pour une consommation efficiente, a-t-il noté (notamment en matière de pompes à chaleur, de mobilité électrique, de conseils en efficacité énergétique, ou encore de solutions pour clients souhaitant produire leur propre énergie renouvelable).

La Stratégie 2050 comporte donc «plus d'opportunités que de risques» pour Groupe E. Et elle confère un important soutien à la force hydraulique, via des aides pour construire, rénover ou agrandir les installations. Cela pourrait donner un coup de pouce au projet souterrain entre Schiffenen (FR) et Morat concocté par l'entreprise.

A l'égard de l'énergie éolienne, Groupe E ne se décourage pas dans le canton de Fribourg, malgré le retour à la case départ au Schwyberg. Il a bon espoir de réaliser d'autres projets dans les districts de la Glâne et de la Veveyse.

«Mais il est vrai que nous avons un coup d'avance dans le canton de Neuchâtel», qui a adopté une planification des parcs éoliens, a concédé Dominique Gachoud. Groupe E est partie prenante pour trois des cinq parcs prévus.

(ats)

Votre opinion