Publié

SKI ALPINGrünenfelder dit stop

Le skieur glaronais dit «au revoir» à la Coupe du monde après 15 ans d'activité. Il est monté sur un podium à cinq reprises.

par
LeMatin.ch/comm.
La difficile saison de Tobias Grünenfelder a eu raison de sa motivation.

La difficile saison de Tobias Grünenfelder a eu raison de sa motivation.

Keystone

Pour Tobias Grünenfelder, il est temps d'ouvrir un nouveau chapitre de sa vie: «Après 15 ans passés en Coupe du monde de ski alpin et 217 courses disputées au plus haut niveau, je suis prêt pour commencer quelque chose de nouveau», explique le skieur glaronais de 35 ans.

Tobias Grünenfelder a fêté son premier succès en Coupe du monde à 33 ans; c'était en 2010 à Lake Louise (CAN). Aucun autre skieur auparavant n'avait obtenu son premier succès en Coupe du monde à cet âge-là.

Au total, le skieur suisse est monté cinq fois sur un podium de Coupe du monde et a participé à trois Jeux olympiques (Salt Lake City, Turin et Vancouver). Au sein de l'équipe suisse, il a également participé aux Championnats du monde à Vail, à St-Moritz, à Bormio, à Val d'Isère et à Garmisch-Partenkirchen. Au cours de sa carrière, le skieur d'Elm, qui a été sacré six fois champion suisse, a évolué pour devenir un spécialiste des disciplines de vitesse, après s'être concentré sur le slalom géant.

Bientôt papa

«Cette décision n'a pas été facile à prendre, ajoute Grünenfelder. Je m'étais fixé l'objectif de Sotchi 2014 et c'est ce but qui m'a motivé pendant longtemps et qui m'a poussé à continuer à me battre. Mais au final, j'ai dû tirer les conclusions de cette saison difficile et réaliser que le temps était venu de passer à autre chose. C'est avec une joie énorme que je pourrai me remémorer une longue carrière.»

Pour ce qui est de son avenir professionnel, il laisse pour le moment toutes les portes ouvertes. «Je n'ai rien de concret. J'ai quelques idées et intérêts que je laisse venir à moi. En tous les cas, je me réjouis de ma nouvelle vie et des nouveaux défis qui m'attendent», explique le nouveau retraité, qui deviendra papa pour la première fois ce printemps.

Ton opinion