JO de Tokyo - Guerdat et Fuchs, «c’est une vieille histoire»
Publié

JO de TokyoGuerdat et Fuchs, «c’est une vieille histoire»

Les deux fers de lance de l’équipe de Suisse olympique de saut d’obstacles entretiennent une relation particulière depuis plusieurs années. Le Jurassien l’a rappelé avant leur entrée en lice, mardi à 12h.

par
Jérôme Reynard
(Tokyo)
Steve Guerdat et Martin Fuchs, ici lors des finales de Coupe du monde en 2019.

Steve Guerdat et Martin Fuchs, ici lors des finales de Coupe du monde en 2019.

freshfocus

Le saut d'obstacles. C’est dans cette discipline que la Suisse dispose des meilleures chances de médailles, en cette deuxième semaine olympique. En individuel, avec notamment les No 2 et 3 mondiaux (Martin Fuchs et Steve Guerdat), et par équipes, où le jeune Neuchâtelois Bryan Balsiger (24 ans) viendra épauler les deux fers de lance helvétiques. Deux leaders qui entretiennent une relation particulière.

Concurrents, coéquipiers, amis. Martin Fuchs (29 ans) et Steve Guerdat (39 ans) sont un peu tout ça à la fois. «Avec les Fuchs, c’est une vieille histoire», a rappelé le Jurassien, interrogé à ce sujet en conférence de presse, lui qui avait été accueilli dans la famille zurichoise «il y a une quinzaine d’années, lorsque je me suis lancé».

«Martin était un junior et moi je commençais ma carrière au top niveau, a-t-il poursuivi. Thomas (ndlr: le papa de Martin, ancien cavalier) venait souvent me voir, il m’invitait à manger chez eux, car j’étais seul dans la campagne zurichoise. Les Fuchs m’ont aussi beaucoup aidé sur le plan sportif.»

Passation de pouvoir

Et puis Martin a grandi, «et moi j’ai vieilli», a souri Guerdat, lequel galope désormais derrière le jeune homme au classement mondial. Une passation de pouvoir qui ne semble pas avoir influencé leur relation. «On se voit souvent, on échange, on est amis. Mais en même temps, on reste des sportifs, on veut être les meilleurs. Aujourd’hui, Martin me montre que ce que je fais n’est pas suffisant, que je dois en faire davantage, si je souhaite être devant.»

La concurrence paraît bénéfique. «On en profite tous les deux, a confirmé Guerdat. On se pousse l’un et l’autre pour être meilleurs.» Jusqu’aux médailles olympiques? Du côté du Jurassien, qui participe à ses cinquièmes Jeux à Tokyo, la collection en comporte déjà deux (le bronze par équipes en 2008 et l’or en individuel en 2012). Pour le Zurichois, ce serait en revanche une grande première.

Début des compétitions mardi avec les qualifications du concours individuel (12 h en Suisse).

1 / 11
Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

Joana Heidrich et Anouk Vergé-Dépré, médaillées de bronze du tournoi de beach-volley

AFP
Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

Viktorija Golubic et Belinda Bencic, médaillées d'argent en tennis (double)

AFP
La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

La Genevoise Nikita Ducarroz, médaillée de bronze en BMX freestyle

AFP

Votre opinion