Gaza: Guterres veut une «enquête transparente»
Actualisé

GazaGuterres veut une «enquête transparente»

Le secrétaire général de l'ONU a réitéré son appel à une enquête indépendante sur les événements meurtriers à Gaza.

Keystone

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a à nouveau appelé vendredi devant le Conseil de sécurité à «une enquête indépendante et transparente» sur les évènements violents survenus à Gaza entre Israéliens et Palestiniens. «La violence récente à Gaza s'est achevée par des morts et blessés inutiles».

«J'appelle les parties à s'abstenir de tout acte qui pourrait mener à de nouvelles victimes, et à toute mesure qui pourrait mettre en danger des civils», a ajouté le patron de l'ONU.

«Cette tragédie souligne l'urgence de relancer le processus de paix pour une solution à deux Etats qui permette aux Palestiniens et aux Israéliens de vivre dans deux Etats démocratiques côte à côte, en paix et en sécurité, dans des frontières reconnues» par tous, a aussi déclaré Antonio Guterres.

Lors d'un point-presse à l'ONU, les représentants diplomatiques de la Tunisie, du Koweït, des Palestiniens et de la Ligue arabe, ont indiqué avoir fait parvenir une lettre vendredi au Conseil de sécurité, afin d'attirer son attention sur la situation à Gaza.

«Nous appelons urgemment la communauté internationale à prendre ses responsabilités et à agir pour arrêter les meurtres et les blessures intentionnelles infligées à des civils palestiniens», souligne la missive, en soulignant que les Palestiniens ont choisi une «voie pacifique» pour faire entendre leurs doléances.

Seul Washington est contre

«Le Conseil de sécurité a échoué à montrer sa responsabilité», a dénoncé l'ambassadeur palestinien Riyad Mansour. Quatorze pays sur les quinze du Conseil de sécurité sont en faveur d'une enquête indépendante, un seul est contre, a-t-il ajouté en évoquant implicitement les Etats-Unis, soutiens d'Israël.

Il est curieux de demander une enquête indépendante pour les armes chimiques en Syrie et de la refuser pour Gaza, a également relevé le diplomate palestinien.

De nouveaux heurts ont éclaté vendredi à la frontière entre Israël et la bande de Gaza lors de protestations de milliers de Palestiniens pour le troisième vendredi consécutif, après des violences qui ont coûté la vie depuis trois semaines à 34 Palestiniens.

(ats)

Votre opinion