Suisse: Guy Parmelin veut rester à la Défense, pour le moment
Publié

SuisseGuy Parmelin veut rester à la Défense, pour le moment

Le ministre vaudois de la Défense dit se sentir bien dans son département. Il estime que son programme d'armement est «clairement la meilleure solution».

par
Pascal Schmuck avec ats
Guy Parmelin ne soumettra le programme d'armement de la Confédération qu'en février 2019.

Guy Parmelin ne soumettra le programme d'armement de la Confédération qu'en février 2019.

Keystone

Guy Parmelin va repousser la décision du nouveau programme d'armement, qui comprend les avions de combat. Initialement prévu en novembre, ce dossier ne sera transmis au parlement qu'à la fin février, ainsi que l'a précisé le conseiller fédéral vaudois.

«J'ai l'intention de soumettre au Conseil fédéral, d'ici à la fin octobre, un document de travail exposant les principaux paramètres de l'action future. Le message proprement dit au parlement suivra avant la fin du mois de février», a-t-il déclaré dans les quotidiens alémaniques du groupe Tamedia.

Deux nouveaux conseillers fédéraux

Ce qui veut dire qu'en cas de changement à la tête du Département fédéral de la défense de la protection de la population et des sports (DDPS), rendu possible avec l'élection de deux nouveaux conseillers fédéraux en septembre, ce sera à son successeur de défendre le projet. Avec l'opportunité de le changer pour convaincre les Chambres fédérales.

Guy Parmelin juge toutefois «prématuré» d'évoquer une rocade au Conseil fédéral. Il se dit, «heureux» «pour le moment» dans le sien et note «y avoir de bons collaborateurs». Pour le reste, on verra après les élections du 5 décembre et le remplacement de Johann Schneider-Ammann et de Doris Leuthard, complète-t-il.

Forte résistance contre le programme d'armement

Guy Parmelin est conscient que son projet visant à renouveler la défense aérienne ne convainc ni le PS, ni le PLR, ni le PDC. Mais pour le ministre vaudois, c'est «clairement la meilleure solution», dit-il vendredi dans divers médias du pays.

«Ce ne serait pas la première fois que le Conseil fédéral persiste, étant convaincu de la solution choisie», souligne le Vaudois dans les journaux de Tamedia ainsi que dans «La Liberté» et ses partenaires. Le conseiller fédéral issu des rangs de l'UDC se montre d'autant plus confiant que, «sur les 25 Cantons s’étant prononcés, 24 sont favorables à l’arrêté de planification et un s’abstient».

Le projet propose de coupler dans un même paquet référendaire l'achat des avions de chasse et la défense sol-air, le tout pour 8 milliards de francs. A l'issue de la procédure de consultation, le PS a fait savoir qu'il ne voulait pas de la défense sol-air; quant aux PLR et PDC, ils rejettent l'idée de lier les deux dossiers.

Pour Guy Parmelin pourtant, cette solution est «judicieuse» et «cohérente». «C'est le seul moyen pour que le peuple puisse se déterminer sur le principe du renouvellement de la défense aérienne et sur le cadre financier», explique-t-il. Une fois la décision populaire connue, l'armée pourra alors rapidement planifier la suite.

Votre opinion