Football: Guy Roux: «Je vais venir voir un match à Yverdon, c'est promis»
Publié

FootballGuy Roux: «Je vais venir voir un match à Yverdon, c'est promis»

Le mythique ex-entraîneur de l'AJ Auxerre veut venir dans le Nord vaudois assister à un match de Djibril Cissé.

par
Tim Guillemin
EPA

Guy Roux (78 ans) est l'homme qui a formé Djibril Cissé et l'a lancé en première division française en 1999. Il n'a évidemment pas oublié son ancien protégé et a promis de venir assister à une rencontre de Promotion League cette saison. Interview.

Monsieur Roux, que pensez-vous de la nouvelle de la signature de Djibril Cissé en troisième division suisse?

Il a signé où, déjà?

A Yverdon Sport.

Ah, Yverdon, c'est juste! Excusez-moi, j'ai beaucoup d'autres choses en tête ces temps et je suis à un match de football. Il y a un peu de bruit autour de moi. Attendez, je vais me déplacer un peu... Voilà. Je suis à un match entre Auxerre et Reims. On gagne 2-1.

Alors, Yverdon?

Oui, pardon. Je vois très bien où c'est. C'est une ville d'eau, c'est juste?

Exactement. Vous connaissez toutes les villes de Romandie comme ça?

J'ai de la mémoire, mon garçon. Je venais souvent à Anzère en stage de préparation et comme je m'intéresse à tout, je me souviens. Je suis aussi venu jouer des matches à Neuchâtel, contre Xamax. J'aime beaucoup la Suisse romande, c'est un joli coin de pays.

Et donc, Djibril Cissé à Yverdon, ça vous inspire quoi?

Déjà, je suis très content qu'il rejoue au football. Il s'est entraîné chez nous à Auxerre en début d'année. J'ai vu qu'il était en forme, je l'ai constaté par moi-même. Il aurait pu signer, mais le président a eu peur. Il n'a pas voulu prendre le risque.

Le risque de quoi?

Que Djibril attire la lumière. Mais c'est n'importe quoi. Il n'y a pas plus humble que ce garçon.

Pourtant, il a une image un peu différente, non?

L'image que les médias ont bien voulu lui donner. Il a été le premier à se teindre les cheveux, à s'habiller d'une manière un peu différente, donc les gens ont parlé de lui comme de quelqu'un d'arrogant. Rien de plus faux. Djibril, c'est un garçon adorable, plein d'humilité. C'est le fils idéal.

Vous pensez qu'il peut être performant, après deux ans passés hors des terrains?

Oui, j'en suis convaincu. Déjà, parce qu'il est en forme, comme je vous l'ai dit. Djibril, c'est un gars qui travaille beaucoup, qui a un mental énorme. Il est revenu deux fois de graves blessures. Vous savez, il a marqué beaucoup, beaucoup de buts pour l'AJA. Quand il est face au but, il cadre. C'est le meilleur joueur du monde pour les reprises de volée du pied droit. Toujours dedans, jamais au dessus. Vous allez l'adorer en Suisse. Et je vais être là pour voir ça.

Pardon?

Je vais venir voir un match à Yverdon, vous pouvez l'écrire dans votre journal.

Quand?

Je ne sais pas encore. Tout ce que j'espère, c'est qu'il y aura une petite place pour moi quand je viendrai. Je crois me souvenir que la tribune n'est pas très grande...

On imagine que le président va vous trouver ça...

Vous croyez? Ce serait gentil de sa part en tout cas. En tout cas, je me réjouis de revoir Djibril marquer des buts.

Votre opinion