Publié

Hockey sur glace«Habsolument» affreux

Le Canadien de Montréal humilié devant son public par son meilleur ennemi (1-8), un point pour Hischier et Fiala, Bärtschi renvoyé en AHL: l’essentiel de l’actuel du hockey nord-américain.

par
Sport-Center

1. Fiala bat Hischier

Lors du «derby suisse» entre les Devils du New Jersey et le Wild du Minnesota (2-3), les deux attaquants helvétique en uniforme ont noirci la feuille de pointage. Positionné sur la ligne bleue, l’ailier saint-gallois Kevin Fiala a été impliqué sur l’ouverture du score de Ryan Suter du Wild en supériorité numérique.

Il a ainsi obtenu un troisième point en autant de matches et porté son total saisonnier à 11. Sur la séquence, son coéquipier finlandais Mikko Koivu s’est inscrit une 700e en carrière sur le tableau des compteurs (203 buts, 497 assists).

Le joueur de centre valaisan Nico Hischier a, lui, été à l’origine du 2-2 griffé par Kyle Palmieri en power-play.

Il s’agit de sa dixième mention d’aide et de son treizième point de la saison. Le jeu en désavantage numérique de l’ex du HC Viège a de surcroît été loué par les suiveurs des Devils.

Son coéquipier zurichois Mirco Müller a été laissé dans les tribunes par l’entraîneur John Hynes.

----------

2. «Habsolument» affreux

Rien ne va plus pour les Habs, qui ont essuyé un cinquième revers consécutif. Devant son public du Centre Bell, la formation de la métropole québécoise a été étourdie par les Bruins de Boston (1-8). Une donnée historique témoigne de l’ampleur du désastre: ce n’est que la deuxième fois dans le nouveau millénaire (après un 2-8 concédé face à la Caroline le 31 janvier 2006) que Montréal cède huit fois à domicile.

L’équipe de Claude Julien a accumulé les bévues dans sa zone défensive comme en témoigne la bourde du défenseur Jeff Petry (fiche de -4) à l’origine du 1-3 de Brad Marchand à la 20e minute. ll s‘agissait d’un onzième but concédé par le Canadien lors de la dernière minute d’une période depuis le début de la campagne.

Elle n’a de surcroît pas pu compter sur le support de son gardien Carey Price, tout simplement atroce. «Il est capable d’être meilleur», a glissé subtilement Claude Julien après la rencontre. Le 1-5 offert à Anders Bjork en est la plus éloquente des démonstrations.

Le portier vedette a d’ailleurs mis fin à sa soirée de travail après cette réussite. Confronté à onze tirs, il a capitulé cinq fois. D’une manière plus large, il a cédé à onze reprises sur les 31 derniers lancers expédiés par les Rangers de New York samedi et les BB. Du coup, sa statistique du mois de novembre n’est pas vraiment jojo.

Malgré l’absence sur blessure de Patrice Bergeron, les Bruins ont une nouvelle fois pu compter sur l’efficacité de leur première triplette. Le Tchèque David Pastrnak a complété un tour du chapeau pour porter son total de réalisations à 23. Le rat Brad Marchand a, lui, signé l’important 1-3 synonyme de la fin des espoirs du Tricolore.

----------

3. «Habsolument» affreux (II)

Comment résumer le jeu du Canadien de Montréal à l’heure actuelle? Eh bien, comme ça...

Quand l’homme au tir le plus puissant de la ligue (Shea Weber) atteint l’un de ses coéquipiers (Brendan Gallagher) plutôt que la cage défendue par Jaroslav Halak... Ouch, ça doit faire mal.

----------

4. Bärtschi redescend

Les Canucks de Vancouver ont renvoyé Sven Bärtschi à Utica, leur club école de l’American Hockey League.

Lundi, l’ailier bernois, qui commande un salaire de 3,3 millions de dollars américains par saison, avait été rayé de l’alignement lors du match perdu 1-2 à Philadelphie contre les Flyers. Après avoir amorcé l’exercice en AHL, Bärtschi a effectué six apparitions avec le club de NHL basé en Colombie-Britannique. Il a été crédité de deux assists.

----------

5. Suspensions

Le Préfet de la discipline a du travail ces jours-ci. Après avoir infligé quatre matches de suspension à Robert Bortuzzo, des Blues de Saint-Louis, pour ces gestes disgracieux à l’encontre de Victor Arvidsson, des Prédateurs de Nashville...

... il a cloué Erik Cernak, du Lightning de Tampa Bay, deux matches dans les estrades. Le motif: cette charge à la tête de Rasmus Dahlin, le prodige des Sabres de Buffalo.

Emmanuel Favre

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!