USA: «Haine raciale»: Bill Cosby se souvient de l'assassinat de son fils
Actualisé

USA«Haine raciale»: Bill Cosby se souvient de l'assassinat de son fils

L'acteur a abordé les manifestations du mouvement Black Lives Matter en faisant le lien avec la mort d'Ennis Cosby. Depuis sa prison, il a partagé plusieurs clichés sur Instagram.

par
LeMatin.ch
Bill Cosby avec son fils Ennis Cosby, assassiné en 1997.

Bill Cosby avec son fils Ennis Cosby, assassiné en 1997.

Instagram

Bill Cosby a rendu hommage à son fils assassiné, dans un post abordant le mouvement Black Lives Matter sur les réseaux sociaux, mardi (2 juin 2020). L'acteur, qui purge actuellement trois à dix ans de prison pour agression sexuelle, a partagé ses réflexions sur le décès de George Floyd survenu le 25 mai, le dernier d'une longue série d'Afro-Américains qui ont perdu la vie aux mains d'officiers de police.

L'acteur de 82 ans a affirmé qu'il pouvait comprendre les sentiments de «douleur» et «d'impuissance» en tant que parent ayant perdu son enfant à cause de «la haine raciale», même si le racisme n'avait jamais été invoqué comme motif lorsque l'immigrant ukrainien Mikhail Markhasev a été reconnu coupable d'avoir tiré sur Ennis Cosby dans sa voiture, lors d'une tentative de vol à Los Angeles en 1997. «Quand je pense à George Floyd, Breonna Taylor, Ahmaud Arbery et d'innombrables autres Noirs assassinés par la haine raciale, je ne peux pas m'empêcher de penser à mon fils, Ennis, qui a également été brutalement assassiné», a-t-il commencé.

«Avant que la haine raciale ne tire sur notre bien-aimé Ennis dans la tête et ne mette fin brutalement à sa vie, cet enragé plein de haine raciale a déclaré: «Meurs sale n***», avant d'appuyer sur la gâchette. Je comprends la douleur. Je comprends l'impuissance. Et je comprends qu'aucun parent n'ait volontairement rempli une demande pour devenir membre du club «Mon enfant a été assassiné par la haine raciale»», a-t-il ajouté.

Bill Cosby s'en est ensuite pris à l'establishment pour avoir créé «cette prison du racisme en Amérique», et a appelé les policiers à déposer leurs armes et à se joindre aux militants. «Allez les gens! Ne passons pas à côté d'une occasion en or, officiers, retirez vos équipements de protection, retirez vos armes, mettez l'armure complète de Dieu et marchez avec les gens que vous considérez comme vos ennemis», a-t-il poursuivi. Il a conclu sa publication Instagram en ajoutant le hashtag #BlackLivesMatter, ainsi qu'un autre faisant la promotion de sa propre libération de prison, #FreeBillCosby.

Cover Media & LeMatin.ch

Votre opinion