Actualisé

Formule 1Hamilton égale Senna avec sa victoire au Japon

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté de manière souveraine le Grand Prix du Japon à Suzuka, qu'il a mené d'un bout à l'autre.

Lewis Hamilton a pris les commandes à Suzuka dès le premier tour.

Lewis Hamilton a pris les commandes à Suzuka dès le premier tour.

Keystone

Avec ce 41e succès, le Britannique égale son idole de jeunesse, le regretté Ayrton Senna.

Cette victoire, qui est aussi sa huitième de la saison et sa troisième au Japon, permet au double champion du monde de renforcer sa place de leader du général. Il possède désormais 48 points d'avance sur Nico Rosberg (Mercedes) et 59 sur Sebastian Vettel (Ferrari), qui ont terminé respectivement 2e et 3e. A cinq Grands Prix de la fin, les choses se présentent très bien pour le pilote au numéro 44.

Départ décisif

Deuxième sur la grille, Hamilton a pris la tête dès le départ, au détriment de son coéquipier Rosberg, auteur de la pole position. L'Allemand perdait gros dès les premiers virages, puisqu'il se retrouvait 4e derrière Vettel et Bottas. Il parvenait cependant à dépasser le Finlandais sur la piste au 18e tour, après le premier changement de pneus, et réalisait l'undercut sur Vettel au moment du deuxième passage aux stands. Mercedes pouvait ainsi faire le doublé pour la huitième fois en 2015.

Hamilton a régulièrement creusé l'écart sur ses poursuivants, ne leur laissant aucune chance de venir le menacer. Il possédait ainsi 12'' d'avance à mi-course, ce qui lui a ensuite permis de gérer la situation sans problème pour l'emporter avec plus de 18'' de marge sur son coéquipier.

«Pour moi, venir ici et gagner sur cette piste où je voyais Ayrton gagner, cela ne me semble pas réel», a déclaré le vainqueur sur le podium. «La voiture était absolument fantastique, l'équipe a fait un travail magnifique pour rebondir après Singapour», a aussi expliqué Hamilton.

Pour sa part, Nico Rosberg reconnaissait avoir perdu la course au départ. «Lewis est mieux parti, bravo à lui. Pour moi, remonter en 2e place était le mieux que je pouvais espérer. Pour le championnat, cela part dans la mauvaise direction: il aurait fallu que je gagne ici. J'essayerai à la prochaine course», a-t-il dit.

Alonso se lamente

Deux Finlandais ont fini au pied du podium: Kimi Raikkonen (Ferrari) a pris la 4e place devant Valtteri Bottas (Williams-Mercedes). Nico Hülkenberg (Force India-Mercedes) s'est classé 6e devant les Lotus-Mercedes de Romain Grosjean et Pastor Maldonado. Ce résultat des Lotus fera du bien au moral de l'équipe, qui est au bord de la faillite.

Les Sauber-Ferrari ne sont pas parvenues à entrer dans les points. Marcus Ericsson a pris la 14e place et Felipe Nasr, qui a abandonné peu avant la fin, la 20e et dernière. C'est d'ailleurs le seul abandon qui a été enregistré durant une épreuve épargnée par la pluie.

La course a aussi été marquée par les lamentations de Fernando Alonso. Au volant d'une McLaren-Honda bien peu compétitive, l'Espagnol, qui a fini 11e, a fait part à plusieurs reprises de sa grosse frustration. «Moteur de GP2», a-t-il fulminé. Le double champion du monde acceptera-t-il encore longtemps cette situation?

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!