GP de Malaisie: Hamilton: «Quelqu'un ne veut pas que je gagne»

Publié

GP de MalaisieHamilton: «Quelqu'un ne veut pas que je gagne»

Le Britannique était parti en pole position lorsque son moteur a cassé. Daniel Ricciardo s'est quant à lui imposé.

L'Australien Daniel Ricciardo, 25 ans, a remporté le Grand Prix pour Red Bull.

L'Australien Daniel Ricciardo, 25 ans, a remporté le Grand Prix pour Red Bull.

Edgar Su, Reuters

Lewis Hamilton a perdu gros dimanche au Grand Prix de Malaisie. Le Britannique, qui semblait avoir course gagnée, a dû abandonner, laissant Daniel Ricciardo s'imposer et Nico Rosberg s'envoler au championnat du monde.

Lewis Hamilton a estimé dimanche au micro de la BBC Radio que «quelqu'un ne veut pas (qu'il) gagne» le championnat. «Quelqu'un ne veut pas que je gagne cette année», s'est emporté le champion du monde en titre qui, suite à son abandon, compte 23 points de retard sur son coéquipier, l'Allemand Nico Rosberg, 3e dimanche.

«Ma question (s'adresse) à Mercedes: nous fabriquons tellement de moteurs mais seuls les miens ont des problèmes cette année... Quelqu'un doit me donner des réponses parce que ce n'est pas acceptable», a-t-il ajouté.

Hamilton avait signé la pole position et dominait le Grand Prix quand son moteur s'est enflammé au 41e des 56 tours de circuit. Le pilote s'est immobilisé en bord de piste et est resté prostré plusieurs secondes aux côtés de sa voiture fumante en criant «Non! Non!» et frappant les mains sur son casque.

Le traditionnel point d'Hamilton avec la presse écrite a été annulé, a indiqué un porte-parole de Mercedes, qui évoque «une décision mutuelle» prise par le pilote et l'écurie.

Les malheurs mécaniques de Lewis Hamilton ont fait les affaires des Red Bull, qui ont signé leur premier doublé depuis le Grand Prix du Brésil en 2013. C'est l'Australien Daniel Ricciardo qui a raflé la mise avec quelques secondes d'avance sur le Néerlandais Max Verstappen, s'offrant ainsi sa quatrième victoire en F1 après ses trois succès en 2014.

Rosberg en tête

En plus d'avoir perdu un GP qui lui semblait promis, Lewis Hamilton a laissé Nico Rosberg, son frère ennemi chez Mercedes, prendre le large au championnat du monde. L'Allemand s'est classé au 3e rang à l'issue d'une course agitée.

Parti en tête à queue dès le départ, à la suite d'un accrochage avec Sebastian Vettel, Nico Rosberg s'est retrouvé en dernière et 17e position. Le leader du championnat du monde a alors entamé une folle remontée, mais une pénalité de 10 secondes - dépassement trop «musclé» sur Kimi Räikkönen - l'a encore défavorisé.

Vainqueur des trois derniers Grands Prix en date - Spa, Monza et Singapour -, Nico Rosberg peut toutefois s'estimer très heureux avec sa 3e place de Sepang. Il a fait passer son avance de 8 à 23 points sur Lewis Hamilton au championnat du monde.

Et alors qu'il ne reste que cinq courses au calendrier, la prochaine dimanche au Japon, l'Allemand se rapproche d'un premier sacre mondial.

Désillusion

De leur côté, les Sauber ne sont toujours pas rentrées dans les points cette saison. Marcus Ericsson s'est classé 12e à Sepang, tandis que Felipe Nasr a dû abandonner.

Quant à Romain Grosjean, il a vécu une nouvelle désillusion au volant de sa Haas. Le Franco-Genevois a été trahi par ses freins, et terminé son Grand Prix dans les graviers dès le 9e tour.

(ats)

Ton opinion