Basketball: Harden et Irving font gagner les Nets
Publié

BasketballHarden et Irving font gagner les Nets

En NBA, les deux stars de Brooklyn ont été stratosphériques dans la prolongation à San Antonio.

James Harden et Kyrie Irving, décisifs et complices.

James Harden et Kyrie Irving, décisifs et complices.

AFP

Les stars James Harden et Kyrie Irving ont dû s’employer pour permettre à Brooklyn d’avoir le dernier mot à San Antonio, lundi en NBA, lors d’une soirée où la Nouvelle-Orléans s’est offert le scalp d’Utah.

Harden et Irving sauvent Brooklyn

Arracher une prolongation quand en face se trouvent James Harden et Kyrie Irving n’est certainement pas la garantie d’une victoire et San Antonio en a fait l’amère expérience contre Brooklyn finalement vainqueur (124-113).

Durant cet «overtime» de cinq minutes, Irving a inscrit 6 de ses 27 points (7 passes) et Harden en a ajouté 5 pour finir avec un triple-double à 30 points, 15 passes, 14 rebonds, digne du MVP qu’il fut en 2018.

En face, ni Dejountay Murray (19 pts dont l’égalisation au buzzer) ni DeMar DeRozan (22 pts, 11 passes) n’ont pu éviter aux Spurs leur première défaite à domicile face aux Nets en 19 ans.

Avec cette 9e victoire en dix matches, ces derniers confortent leur 2e place à l’Est, tandis que San Antonio demeure 5e à l’Ouest, devant Denver (7e) qui s’est imposé à Chicago (118-112).

Un succès que les Nuggets doivent notamment à Nikola Jokic, auteur d’une grosse performance (39 points, 14 rebonds, 9 passes) et qui a donné définitivement l’avantage aux siens avec cinq points dans les deux dernières minutes, alors que les Bulls menaient jusque-là.

Succès mérité de La Nouvelle-Orléans

Ils se sont bien fait peur sur la fin, les Pelicans, quand Utah, pourtant distancé en seconde période, est revenu à une longueur à 47 secondes du terme sur un shoot à trois points de Royce O’Neale. Mais un double pas manqué de Donovan Mitchell, poussant Rudy Gobert à la faute au rebond sur Zion Williamson a permis à ce dernier de sceller la victoire sur lancers francs (129-124).

La Nouvelle-Orléans (11e) a mérité son succès face au leader de l’Ouest, qui peut surtout s’en vouloir d’avoir été perméable au troisième quart-temps (40-24). Le duel de costauds à l’intérieur entre Williamson (26 points, 10 rebonds) et Gobert (22 points, 9 rebonds, 5 contres) a tenu toutes ses promesses, le premier ayant notamment fait parler sa toute-puissance, sur une pénétration qui a propulsé le Français sous le panneau.

Il n’a pas été seul puisque Brandon Ingram a également réussi 26 points, tandis qu’en face c’est Bojan Bogdanovic qui s’est distingué offensivement (31 points, 7/11 derrière l’arc).

Doncic en mode Magic

Le prodige slovène, qui vient de fêter ses 22 ans, a une nouvelle fois été le grand artisan du succès de Dallas à Orlando (130-124), le 7e en neuf matches qui permet aux Mavericks de grimper à la 9e place, aux portes des play-offs.

Doncic a fini à une passe du triple-double (33 points, 10 rebonds), mais parmi les neuf qu’il a délivrées, deux dans le dos ont été merveilleuses. Shootant à 12 sur 22, il a aussi planté cinq paniers derrière l’arc, démontrant ses progrès, lui qui se disait frustré d’en manquer trop.

Jalen Brunson, 24 points en sortie de banc, et Kristaps Porzingis (17 points, 10 rebonds) ont aussi contribué.

Côté Magic, avant-dernier à l’Est, les grosses performances combinées de Nikola Vucevic (29 points, 15 rebonds, 8 passes) et Evan Fournier (26 points, 5/8 à longue distance) n’ont pas suffi.

Les résultats

NBA. Les matches de lundi:

Chicago – Denver 112-118

Houston – Cleveland 90 -101

Portland – Charlotte 123 -111

San Antonio – Brooklyn 113-124 ap

La Nouvelle-Orleans – Utah 129-124

Orlando – Dallas 124-130

Philadelphie – Indiana 130-114

(AFP)

Votre opinion