Actualisé 08.01.2020 à 14:40

Harvey Weinstein menacé de prison car il a utilisé son téléphone

Justice

Le juge qui préside son procès pour viol et agression sexuelle l'a menacé de l'envoyer derrière les barreaux après l'avoir surpris en train d'utiliser son portable pendant l'audience.

par
Lematin.ch
Le procès de Harvey Weinstein a commencé le lundi 6 janvier 2020.

Le procès de Harvey Weinstein a commencé le lundi 6 janvier 2020.

AFP

Début de procès chaotique pour Harvey Weinstein. Un juge new-yorkais a menacé le producteur déchu de prison ce mardi 7 janvier, après avoir enfreint les règles du tribunal en utilisant son téléphone portable lors de son procès pour viol et agression sexuelle.

L'ancien patron de Miramax est jugé pour viol et agression sexuelle devant la Cour Suprême de Manhattan depuis ce lundi et il a apparemment du mal à respecter les règles fixées par le tribunal. «Monsieur Weinstein, je ne peux que vous demander de ne pas répondre à la question suivante. Ça veut dire que je vous conseille de ne rien dire. Mais voulez-vous vraiment finir votre vie en prison pour avoir envoyé un SMS et violé les lois de la cour?», a demandé le juge James Burke après avoir surpris l'accusé en train d'utiliser son téléphone en cachette.

Un délai supplémentaire

Le producteur, qui avait déjà été réprimandé par le juge sur le même sujet, a répondu en baissant silencieusement la tête, selon le «New York Post». L'affrontement dans la salle d'audience a eu lieu peu de temps après que l'avocat de Weinstein, Arthur Aidala, a appelé le juge à accorder à la défense un délai dans l'affaire, insistant sur le fait qu'une «période de réflexion» était nécessaire pour un procès équitable à la suite du dépôt de quatre nouvelles accusations de crimes sexuels contre son client à Los Angeles ce lundi.

L'avocat s'est appuyé sur des copies du «New York Daily News», du «New York Post» et du «New York Times». «C'est le discours de la ville en ce moment. Je ne pense pas qu'il soit possible aujourd'hui ou cette semaine pour nous de choisir un jury juste et impartial.», a-t-il argumenté.

Une requête cependant refusée par le juge. «Le jury sait et saura et sera instruit et sera probablement informé que le fait d'être arrêté ou accusé d'un crime est, en soi, dénué de sens. N'importe qui peut être poursuivi dans ce pays, et arrêté pour un crime», a précisé James Burke.

Il a plaidé non-coupable aux chefs d'accusation

Le producteur de «Shakespeare in Love», 67 ans, fait face à des allégations d'inconduite sexuelle et de viol de dizaines de femmes depuis qu'il a été exposé comme un prédateur sexuel présumé en 2017. Harvey Weinstein a plaidé non-coupable aux chefs d'accusation de New York et a toujours nié tout acte répréhensible, insistant sur le fait que toutes ses rencontres intimes étaient consensuelles.

Cover Media

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!