23.03.2020 à 17:05

SuisseHausse rapide des demandes de chômage partiel

En mars, 21'000 entreprises du pays ont déposé une telle demande en raison de la pandémie du Covid-19 . Cela représente 315'000 employés.

Boris Zuercher, chef de la direction du travail du SECO, s'exprime lors d'une conférence de presse à Berne sur le coronavirus (lundi 23 mars 2020).

Boris Zuercher, chef de la direction du travail du SECO, s'exprime lors d'une conférence de presse à Berne sur le coronavirus (lundi 23 mars 2020).

Keystone

Les demandes de chômage partiel ont fortement augmenté en raison de la pandémie de coronavirus. En mars, 21'000 entreprises ont déposé une telle demande.

Cela représente 315'000 employés (soit 6,1% des travailleurs helvétiques), a indiqué devant la presse Boris Zürcher, chef de la direction du travail au SECO. On a ainsi dépassé le pic de 2009, lors de la crise financière. Cinq mille entreprises, représentant 92'000 employés, avaient alors déposé une demande de chômage partiel.

Le Tessin est le canton le plus touché, avec plus d'un quart (27%) des entreprises ayant déposé une demande de chômage partiel. En ce qui concerne les secteurs, la culture, le transport et le commerce dépassent la moyenne.

Boris Zürcher s'attend à ce que le nombre de demandes continue à augmenter. Se référant au précédent de 2009, il s'attend à ce que le système «fonctionne», les démarches ayant été grandement simplifiées.

Chercher le dialogue

Le SECO va prochainement faire des propositions au Conseil fédéral pour alléger l'obligation pour les chômeurs de faire des recherches d'emploi. Cela n'a pas de sens de maintenir la sévérité actuelle, a relevé Boris Zürcher.

Le responsable regrette toutefois que certains cantons - comme l'a fait Genève, par exemple - décident unilatéralement de s'affranchir de certaines obligations liées à la législation fédérale. La Confédération va chercher le dialogue avec eux, a-t-il relevé.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!