Actualisé 17.12.2016 à 18:55

Ski nordiqueHayböck l'emporte, les Suisses archibattus

Le premier Suisse, le Vaudois Gabriel Karlen, s'est classé 33e, avec un saut à 123 m.

Simon Ammann a terminé à la 35e place.

Simon Ammann a terminé à la 35e place.

Keystone

Le premier concours du week-end, remporté par l'Autrichien Michael Hayböck, a même tourné à la débâcle pour les sauteurs helvétiques, dont aucun n'est parvenu à se qualifier pour la manche finale des 30 meilleurs.

Le premier Suisse, le Vaudois Gabriel Karlen, s'est classé 33e, avec un saut à 123 m. Soit deux rangs devant Simon Ammann, 35e (125 m), aussi méconnaissable qu'une semaine plus tôt à Lillehammer (38e). Pour la deuxième fois d'affilée en Coupe du monde, donc, le St-Gallois échoue à se qualifier pour la manche finale. Pourtant, il apparaît toujours aussi motivé et à la recherche de solutions, perfectionniste même. Mais entre le manque de confiance et les erreurs techniques à répétition, il peine à savoir où le problème trouve racine.

«C'est bien sûr décevant. Je préférerais en ce moment bien évidemment me trouver au sommet du tremplin plutôt qu'assis avec vous dans cette salle», a déclaré l'entraîneur des Suisses, l'Allemand Ronny Hornschuh, convoqué pour tenter d'expliquer les mauvaises performances de ses athlètes alors même que la deuxième manche battait son plein.

Il est question de fautes techniques à la sortie du tremplin, d'une trajectoire de vol peu satisfaisante (concernant Ammann), sans parler des très récurrents problèmes de réception, qui ont une nouvelle fois fortement pénalisé le St-Gallois. Avec un télémark ne serait-ce que «normal», le quadruple champion olympique et triple vainqueur sur ce tremplin du Titlis se serait qualifié relativement aisément. Mais sa difficulté à poser son télémark semble le préoccuper en l'air également, si bien que l'homme du Toggenburg se retrouve face à un chantier imposant. A fortiori quand le vent, comme ce samedi, ne lui est pas favorable.

«Trop en contrôle»

«J'ai peut-être voulu trop contrôler les choses, le bon dosage entre la dépense d'énergie et la maîtrise est très dur à trouver», a glissé le champion, très froissé mais pas résigné. A moins d'un important renversement de tendance dans le concours de dimanche, il ne devrait guère y avoir plus de deux Suisses au départ de la Tournée des Quatre-Tremplins, dans dix jours. Soit Ammann et Karlen. Gregor Deschwanden (40e) et Killian Peier (48e) ont subi une nouvelle déception.

Seul Gabriel Karlen trouvait des raisons d'être satisfait. Le sauteur de Rougemont est en progrès cet hiver, lui qui revient d'une grave blessure à un genou qui lui a fait manquer toute la saison dernière. «J'ai dû me battre pour revenir, et ça me rend plus fort», dit-il.

Les trois frères Prevc (Domen, Peter et Cene) se sont qualifiés pour la manche finale! Domen, le cadet de 17 ans et leader de la Coupe du monde, a pris la 2e place, à 2,9 points de Michael Hayböck, qui a décroché son sixième succès en carrière avec des sauts de 138 et 134 m. Son compatriote autrichien Andreas Kofler a pris la 3e place. Peter Prevc, gagnant des deux concours d'Engelberg en 2015, a chuté en manche finale pour finir 26e, quatre rangs devant le troisième homme de la fratrie.

En 2012 déjà, aucun Suisse n'avait atteint la manche finale à Engelberg.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!