Publié

FootballHector Bellerin investit dans le «foot écolo»

Le latéral d’Arsenal, vegan et très impliqué dans la protection de l’environnement, est devenu actionnaire du «club le plus vert du monde».

par
Mathieu Aeschmann
Hector Bellerin aime la mode et la nature. Pour cette dernière, il multiplie les engagements; le dernier en entrant au capital des Forest Green Rovers.

Hector Bellerin aime la mode et la nature. Pour cette dernière, il multiplie les engagements; le dernier en entrant au capital des Forest Green Rovers.

Twitter @HectorBellerin

Hector Bellerin a de la suite dans les idées. Le défenseur espagnol d’Arsenal vient d’entrer au capital des Forest Green Rovers, club de League Two (4e division) basé dans le Gloucestershire. Or «The Little Club On The Hill» (joli surnom) possède cette particularité d’être un club vegan et écoresponsable. Engrais bio, panneaux solaires sur le toit du stade, système de récupération d’eau de pluie et interdiction de la viande rouge, le projet du propriétaire Dale Vincent – magnat des énergies renouvelables - est aussi intransigeant qu’ambitieux. Avec comme tête de gondole, un projet de stade entièrement en bois (voir ci-dessous)!

«J’étais très excité quand j’ai appris qu’il y avait une possibilité pour moi d’investir à Forest Green Rovers, a confié Hector Bellerin sur le site du club. Leur travail est brillant. Et c’est important pour moi d’investir dans des domaines qui me passionnent. Or je suis très motivé à l’idée de pousser le football à imaginer son futur de manière durable.» Et l’Espagnol de continuer. «Forest Green Rovers prouve à tous les clubs qui disent «on n’a pas les moyens d’être écoresponsable» que c’est possible. L’amour des gens pour le football est universel. Il n’y a pas meilleure industrie pour promouvoir le développement durable.»

Entre FGR et Hector Bellerin, l’union repose sur des bases solides. Car tandis que «les Verts» considérés par la FIFA comme «le club le plus écolo du monde», le Gunners n’a rien d’un engagé de la dernière heure. Vegan depuis trois ans, il a en effet marqué les esprits cet été en offrant de planter 3000 arbres par victoire d’Arsenal via l’ONG One Tree Planted. Un défi qui a débouché sur la plantation de 50 000 arbres dans la forêt amazonienne.

Quant à l’influence de son régime sur les exigences de sa carrière, Hector Bellerin la qualifie de «vraie différence». «Il y a trois ans, j’ai essayé le véganisme parce que je voulais essayer une forme de «détox», explique-t-il toujours sur le site des Forest Green Rovers. J’imaginais que j’allais toujours m’offrir de la viande, de temps en temps, comme une récompense. Mais être vegan a trop bien fonctionné. Après un mois, je me sentais plus fort et je n’avais plus de douleurs chroniques aux chevilles. Je me suis aussi senti plus tonique sur le terrain; cela a changé beaucoup de choses pour moi.» D’abord comme sportif et désormais dans la peau d’un investisseur, en trouvant un projet taillé sur mesure.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé