Publié

CYCLISMEHein Verbruggen: «Depuis quand croit-on Lance Armstrong?»

Le Néerlandais, ancien président de l’UCI, a estimé que les accusations de l'Américain à son égard n’étaient ni crédibles, ni logiques.

Hein Verbruggen (à g.) a répondu aux accusations de Lance Armstrong (à dr.).

Hein Verbruggen (à g.) a répondu aux accusations de Lance Armstrong (à dr.).

Keystone

Le Néerlandais Hein Verbruggen, ancien président de l’Union cycliste internationale (UCI), a estimé que les accusations de Lance Armstrong à son égard n’étaient pas crédibles ni logiques.

«Depuis quand croit-on Lance Armstrong? Depuis qu’il a dit chez Oprah Winfrey qu’il n’avait jamais eu d’arrangement avec l’UCI? Ou depuis qu’il donne, contre de l’argent, des interviews où il doit sans doute faire en contrepartie des déclarations croustillantes?», a dit Verbruggen à la télévision néerlandaise NOS.

Armstrong accusait Verbruggen, lundi dans une interview au Daily Mail, de l’avoir couvert et permis la signature d’un certificat médical antidaté en 1999, lors du premier Tour de France remporté par l’Américain.

Verbruggen a balayé ces accusations: «Son récit n’est pas logique. L’instance compétente n’était pas l’UCI, mais le ministère français. Il y a un an, on parlait de complicité entre l’UCI et Lance Armstrong et son équipe, et aujourd’hui on ne parle plus que d’un échantillon de cortisone datant de 1999», a conclu Verbruggen.

Infobox

L’avocat de Lance Armstrong a réclamé un non-lieu dans une plainte du gouvernement américain contre le coureur, soupçonné d’avoir trompé les autorités en utilisant de l’argent public, via son sponsor de l’US Postal, pour financer un programme de dopage.

Me Elliot Peters a argué devant un tribunal fédéral de Washington que la plainte a été déposée trop tardivement et qu’elle est en conséquence frappée par la prescription.

Le gouvernement avait décidé en février 2013 de se joindre à la plainte pour fraude déposée contre Armstrong par son ex-coéquipier Floyd Landis sur la base de la loi américaine contre les fausses déclarations. Il estime que l’US Postal Service a dépensé quelque 40 millions de dollars en dépenses de sponsoring et alloué 17 millions de dollars à Armstrong.

S’il est reconnu coupable, Armstrong pourrait devoir débourser jusqu’à 150 millions de dollars. / si

(SI)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!