Football: Henchoz: «Je suis fier pour Liverpool et pour Klopp»

Publié

FootballHenchoz: «Je suis fier pour Liverpool et pour Klopp»

L'ancien défenseur international suisse a porté le maillot du LFC pendant six ans. Il évoque son seul regret: ne pas avoir remporté le titre de champion avec les Reds.

par
Sport-Center
Stéphane Henchoz n'a pas oublié les six saisons qu'il a passées à Liverpool.

Stéphane Henchoz n'a pas oublié les six saisons qu'il a passées à Liverpool.

Keystone

Le Fribourgeois Stéphane Henchoz, aujourd'hui 45 ans, a certainement vécu les plus belles années de sa carrière à Liverpool: l'ancien défenseur central international (72 sélections) a en effet porté le maillot des Reds à 205 reprises, de 1999 à 2005.

Avec le LFC, il est devenu le premier Suisse à brandir la Coupe d'Angleterre, en 2001. Ce printemps-là, Liverpool avait d'ailleurs signé un incroyable «quadruplé de Coupes»: victoires en Coupe de l'UEFA, Coupe d'Angleterre, Coupe de la Ligue et Charity Shield. Mais une chose s'est toujours refusée à Stéphane Henchoz lors de son passage à Anfield Road: le titre de champion d'Angleterre. Il confesse que c'est un regret, tout en se réjouissant du 19e titre de Liverpool.

Stéphane Henchoz, c'est officiel: Liverpool est champion d'Angleterre pour la première fois depuis trente ans. Qu'est-ce que cela vous inspire?

Je suis très, très heureux. Fier, aussi. Je suis fier pour la ville, pour le club, pour cette équipe, pour les joueurs actuels et surtout pour leur entraîneur (Jürgen Klopp), le meilleur du monde - et de loin. C'est incroyable le boulot qu'il a fait. Il a véritablement construit son équipe en allant chercher des joueurs à Southampton (Mané), Hull City (Robertson) ou Hoffenheim (Firmino) et il en a fait des «World Class Players». Tout le mérite lui en revient.

Avez-vous eu des contacts avec d'anciens joueurs mercredi soir, pour «fêter ça» à distance?

Oui, bien sûr, on a des échanges réguliers au travers d'un groupe WhatsApp qui réunit les anciens du club. J'ai ainsi un peu discuté avec Steven Gerrard, Steve McManaman, Robbie Fowler et Dietmar Hamann notamment.

«Pour les fans de Liverpool, rater un match, c'est comme rater la messe pour un fervent catholique»

Vous qui avez vécu six ans à Liverpool, pouvez-vous nous décrire ce que ressentent les supporters en ce moment?

(Il réfléchit) C'est quasi impossible de retranscrire ce que doivent être leurs émotions par de simples mots. Tant qu'on n'a pas vécu cela, on ne peut pas se rendre compte de ce que le Liverpool FC représente pour ses supporters. Quand j'ai quitté Blackburn pour Liverpool, je savais que je signais dans un grand club. Mais jamais je n'aurais imaginé une telle ferveur. Pour les fans du LFC, rien ne compte plus que leur club. Pour eux, rater un match, c'est comme rater la messe pour un fervent catholique. Cela dépasse la passion, raison pour laquelle je ne trouve pas les mots. C'est indescriptible.

Vous avez pratiquement tout gagné avec Liverpool, mais jamais le titre de champion. Est-ce un grand regret?

Oui, c'en est un, clairement. On avait pourtant l'équipe pour. Pas forcément en 2001, lorsque nous avions raflé toutes les Coupes. Mais les deux ou trois saisons suivantes, on n'était pas loin du sacre. On est cependant tombé sur de gros adversaires, comme Arsenal ou Manchester United. Nous n'étions pas si loin, mais à chaque fois, il y a eu des petites choses qui ont fait que la balance n'a pas penché en notre faveur.

On peut donc sans autre imaginer la délivrance qu'ont dû ressentir les joueurs de Liverpool et leurs supporters, après trente ans d'attente...

Ce que l'on n'imagine pas, ici en Suisse, c'est qu'en Angleterre, un titre de champion est encore plus fort qu'une Ligue des champions. C'est valable pour Liverpool comme pour tous les autres clubs du pays. C'est juste incroyable de voir à quel point la Premier League surpasse tout. C'est aussi pour cette raison que mon grand regret reste de ne pas avoir remporté le titre de champion avec Liverpool.

Quel avenir voyez-vous pour ce Liverpool FC de Jürgen Klopp?

J'espère qu'il pourra construire sur le titre qu'il vient d'obtenir. Depuis que Klopp est arrivé (ndlr: en 2015), le club a progressé chaque année. Il faut donc espérer que l'équipe continuera dans cette voie, et qu'elle abordera la saison prochaine avec comme seule idée de garder le trophée de champion «à la maison», à Liverpool. Ce sera un challenge encore plus difficile, mais c'est à mon avis le challenge parfait pour cette équipe, cet entraîneur et ces joueurs.

Propos recueillis par Renaud Tschoumy

Ton opinion