Hockey sur glace: Herren: «Je ne me suis pas trompé en choisissant Fribourg»
Publié

Hockey sur glaceHerren: «Je ne me suis pas trompé en choisissant Fribourg»

Pour sa première avec Gottéron, le Haut-Valaisan a inscrit un but et le tir au but de la victoire face à Lausanne, son ancienne équipe. Ça valait bien une petite interview.

par
Jérôme Reynard
Yannick Herren a inscrit 14 buts avec le LHC la saison dernière. Il porte désormais le maillot de FR Gottéron.

Yannick Herren a inscrit 14 buts avec le LHC la saison dernière. Il porte désormais le maillot de FR Gottéron.

KEYSTONE

C’était forcément spécial. Un premier match sous ses nouvelles couleurs face à son ancien club. Yannick Herren a inauguré son maillot de Fribourg-Gottéron - frappé du No 27 - face au Lausanne HC, mardi soir en préparation.

Et, cela, en se montrant décisif. Jugez un peu: un but (l’ouverture du score de la 4e en power play), un tir sur la transversale (35e) et le tir au but de la victoire (4-3). Rien que ça.

«C’est là que je suis le plus fort: quand je sens que j’ai la confiance du coach»

Yannick Herren

«C’est clair que c’était spécial, admet l’attaquant haut-valaisan (29 ans). Tu n’as pas joué de match depuis plusieurs mois, tu arrives à la patinoire et qui est-ce que tu croises dehors? Quasi tous tes ex-coéquipiers.»

Parti pour obtenir un rôle en vue, Yannick Herren est jusqu’ici servi. Non seulement son entente avec Jordann Bougro (au centre) et Chris DiDomenico a convaincu, mardi, mais en plus il a accumulé du temps de jeu en supériorité numérique.

«C’est là que je suis le plus fort: quand je sens que j’ai la confiance du coach. Pour le moment, elle est là. À moi de donner le meilleur en retour», témoigne l’homme aux 14 buts la saison dernière.

Le calme de Fribourg

Après six ans passés à Lausanne, Yannick Herren semble s’acclimater parfaitement à son nouveau club. «J’ai tout de suite été intégré. Ce groupe fonctionne bien, sur la glace comme dans le vestiaire. En ville, j’habite un quartier calme. Ça me change de Lausanne, mais j’aime bien.»

Peut-être parce que cela correspond davantage à la personnalité d’un homme discret face aux micros. «Tout ce que je peux dire, à ce jour, c’est que je ne suis pas trompé dans mon choix de rejoindre Fribourg.»

Gottéron, un club qui monte en puissance et qui se développe, avec sa nouvelle BCF Arena. L’histoire en rappelle une autre. «C’est vrai que le contexte ressemble à ce que j’ai connu au LHC. C’est un grand projet, l’équipe change, la patinoire va être incroyable, il y a un but et je suis heureux de faire partie de tout ça.»

Avec quelle ambition? «Personnellement, je veux toujours gagner. Mais j’espère déjà que l’on pourra commencer la saison normalement.»

Dès le 1er octobre si tout va bien.

Votre opinion

6 commentaires