27.12.2018 à 13:47

Armée«Heures de bureau» rallongées pour les avions suisses

Dès le 1er janvier 2019, les jets de l'armée surveilleront le ciel suisse de 6h à 22h tous les jours de l'année. Avant un service 24h sur 24 attendu fin 2020.

par
Christine Talos
Keystone

Souvenez-vous: en février 2014: lors du détournement du Boeing 767-300 d'Ethiopian Airlines qui s'était posé sur le tarmac de l'aéroport de Genève, les avions suisses, prévenus tôt dans la nuit, n'étaient pas intervenus. C'était des jets de l'armée française et italienne qui avaient escorté l'appareil dans le ciel suisse. Raison invoquée: les appareils suisses ne volaient qu'aux heures de bureau! Mais les choses sont en train de changer.

Dès le 1er janvier prochain, la disponibilité du service de police aérienne franchira une nouvelle étape en élargissant les horaires de vols de 6h à 22h, 365 jours par année. Ce qui permettra de couvrir plus de 90% du trafic aérien dans le ciel suisse, écrit jeudi le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS).

Et cette surveillance va passer très bientôt à 100%. Fin 2020, l'Armée suisse assurera en effet une couverture 24 h sur 24, 365 jours par année, ceci grâce à deux avions de combat armés prêts à décoller dans un délai de 15 minutes au maximum. Ceux-ci seront basés à Payerne (VD). Mais pendant la durée de fermeture de la piste, les avions décolleront depuis Emmen ou Meiringen.

Les deux appareils seront affectés à des «Hot Missions» et à des «Live Missions». Dans le premier cas, il s’agit d’engagements déclenchés par la présence d'appareils qui violent la souveraineté de l’espace aérien suisse ou qui commettent de graves infractions. Dans le second cas, il s'agit de contrôles ponctuels d’avions officiels appartenant à des Etats étrangers qui, pour survoler la Suisse, ont besoin d’une autorisation de vol diplomatique.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!