Cisjordanie: Heurts dans un camp de réfugiés à Ramallah
Publié

CisjordanieHeurts dans un camp de réfugiés à Ramallah

L'armée israélienne a effectué lundi un raid dans un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie occupée.

L'armée israélienne a effectué lundi un raid dans le but d'arrêter les responsables présumés de la mort d'un soldat la semaine dernière dans ce même camp, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des dizaines de soldats israéliens sont entrés dans le camp de réfugiés d'Al-Amari à Ramallah tôt lundi matin, fermant tous ses accès, ont-ils indiqué.

Au moins 13 Palestiniens ont été blessés dans les affrontements qui ont éclaté avec les soldats qui ont notamment utilisé des gaz lacrymogènes, selon le ministère palestinien de la Santé.

Selon des résidents du camp, un certain nombre de Palestiniens ont été arrêtés. L'armée n'a pas confirmé ces arrestations dans l'immédiat.

Les forces israéliennes se sont retirées du camp plus tard dans la matinée.

Bloc de granite lancé du 3e étage

Cette incursion visait, selon des médias israéliens, à retrouver les responsables de la mort du soldat Ronen Lubarsky, 20 ans, promu au grade de sergent-chef à titre posthume.

Membre d'une unité des forces spéciales, il avait reçu jeudi un bloc de pierre sur la tête lors d'une opération nocturne destinée à arrêter des Palestiniens dans le camp d'Al-Amari.

Il a succombé samedi à ses blessures.

D'après les médias israéliens, il s'agissait d'un bloc de granite lancé d'une fenêtre au troisième étage d'un bâtiment.

Al-Amari, qui abrite environ 6000 Palestiniens selon les Nations unies, est située à l'intérieur de Ramallah, siège de l'Autorité palestinienne, dans une zone théoriquement sous le contrôle total du gouvernement palestinien.

Les forces israéliennes effectuent régulièrement des raids nocturnes dans des zones contrôlées par les Palestiniens en Cisjordanie occupée, en vue de mener des arrestations.

(AFP)

Votre opinion