11.08.2012 à 14:47

SyrieHillary Clinton s'engage à «accélérer la fin du régime Assad»

La secrétaire d'Etat américaine a estimé qu'il existait «des liens» entre le groupe chiite libanais Hezbollah, l'Iran et la Syrie qui «prolongent la vie du régime».

Hillary Clinton.

Hillary Clinton.

AFP

Hillary Clinton s'est engagée samedi à Istanbul à «accélérer la fin de l'effusion de sang et du régime Assad» en Syrie.

Lors d'une conférence de presse à Istanbul avec son homologue turc Ahmet Davutoglu, Hillary Clinton a déclaré avoir évoqué des plans opérationnels avec la partie turque afin d'»accélérer la fin de l'effusion de sang et du régime Assad. Ceci est notre objectif stratégique».

«Nous continuons à accroître la pression de l'extérieur. Nous avons annoncé hier à Washington des sanctions destinées à exposer et à casser les liens entre l'Iran, le Hezbollah et la Syrie qui prolongent la vie du régime Assad», a-t-elle dit.

Elle a dit également «partager les inquiétudes» de la Turquie sur le Parti des travilleurs kurdes (PKK). La Syrie ne peut devenir un sanctuaire pour les rebelles kurdes «que ce soit maintenant ou après le départ du régime» du président Bachar al-Assad, a-t-elle dit.

Accusation récente par Erdogan

Hillary Clinton a indiqué s'inquiéter du fait que «des terroristes du PKK et d'Al-Qaïda prennent avantage de la lutte légitime du peuple syrien pour promouvoir leur propre agenda».

Ahmet Davutoglu, dont le pays combat le PKK depuis 1984, estime qu'»il n'y a pas de place pour une vacance de pouvoir en Syrie» dont pourrait bénéficier les rebelles du PKK, le Parti des travailleurs du Kurdistan, soulignant que la période de transition devait prendre fin dans les plus brefs délais en Syrie.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a récemment accusé le régime de Damas avec lequel a rompu Ankara d'avoir «confié» plusieurs zones du nord de la Syrie au PKK et a prévenu que la Turquie pourrait exercer son droit de poursuite à chaud en Syrie contre ces rebelles.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!