Catastrophe: Hindenburg: le dernier survivant est décédé

Publié

CatastropheHindenburg: le dernier survivant est décédé

Werner Doehner, huit ans à l'époque de l'incendie du zeppelin géant qui a fait 34 morts, est décédé à l'âge de 90 ans.

1 / 14
La catastrophe du Hindenburg est le premier accident mortel d'un dirigeable civil depuis la Première Guerre mondiale.

La catastrophe du Hindenburg est le premier accident mortel d'un dirigeable civil depuis la Première Guerre mondiale.

Keystone
Le retentissement est énorme car l'accident a été filmé par plusieurs grandes compagnies d'actualités de l'époque.

Le retentissement est énorme car l'accident a été filmé par plusieurs grandes compagnies d'actualités de l'époque.

Keystone
Avant de s'écraser aux Etats-Unis, le Hindenburg avait effectué de nombreuses traversées de l'Atlantique et survolé New York.

Avant de s'écraser aux Etats-Unis, le Hindenburg avait effectué de nombreuses traversées de l'Atlantique et survolé New York.

Keystone

Le dernier des rescapés de la catastrophe du dirigeable Hindenburg, qui s'est écrasé en flammes le 6 mai 1937 dans l'État américain du New Jersey, est décédé à 90 ans, a annoncé la Cremation Society du New Hampshire.

Werner Doehner n'avait que 8 ans quand il a perdu son père et sa soeur dans l'incendie du zeppelin géant, fierté du IIIe Reich. Trente-quatre autres personnes avaient péri dans l'accident qui a marqué l'histoire de l'aviation civile et sonné le glas de l'âge d'or des zeppelins.

Surnommé le «Titanic des airs», le Hindenburg était le plus grand dirigeable jamais construit. Sustenté par de l'hydrogène - gaz hautement inflammable - et propulsé par quatre moteurs diesel, il pouvait traverser l'Atlantique en 3 jours.

Jeté par une fenêtre

L'embrasement de l'aérostat en provenance de Francfort, lors de sa phase de descente vers sa tour d'amarrage à Lakehurst dans le New Jersey, s'était déroulé devant l'objectif des photographes et cameramen dépêchés pour immortaliser l'événement. Les clichés avaient fait la une de la presse mondiale.

Werner Doehner avait dû sa vie à sa mère qui l'avait saisi et jeté par une fenêtre, après avoir agi de même avec son frère. La femme avait également survécu, au prix d'une hanche fracturée. Gravement brûlé, le petit garçon avait été hospitalisé plusieurs mois et avait dû subir des greffes de peau.

Né en Allemagne, à Darmstadt, Werner Doehner a passé son enfance au Mexique, où son père travaillait pour un laboratoire pharmaceutique. Il s'était installé en 1984 aux États-Unis pour travailler pour General Electric, selon sa notice nécrologique publiée par la Cremation Society du New Hampshire.

(AFP)

Ton opinion