Publié

TennisHingis: «Une pour toutes, et toutes pour une»

L'euphorie était évidemment de mise dans le camp suisse après la qualification pour les demi-finales de la FedCup.

Martina Hingis.

Martina Hingis.

Keystone

«C'est génial de me retrouver à nouveau là», lâchait Martina Hingis, finaliste malheureuse de la compétition en 1998 en compagnie de Patty Schnyder.

«Nous formons une véritable équipe», soulignait la St-Galloise de 35 ans, qui a apporté le point de la victoire en compagnie de Belinda Bencic. «En Pologne (réd: en barrage en avril dernier), c'est Timea qui avait porté l'équipe à bout de bras. Ici, c'était Belinda. C'est une pour toutes, et toutes pour une», glissait le no 1 mondial de double.

Le capitaine Heinz Günthardt ne tarissait pas d'éloges envers ses protégées. «Martina joue tellement bien en ce moment qu'elle forme une paire de tout premier plan avec n'importe quelle partenaire», expliquait le Zurichois, qui a décidé de l'associer à Belinda Bencic juste après le succès fêté par cette dernière dimanche en début d'après-midi face à Angelique Kerber.

L'ancien coach de Steffi Graf est-il surpris de la maîtrise affichée par Belinda Bencic tout au long de ce week-end? «Non! Elle a déjà gagné de grands tournois et battu de grandes joueuses. Elle a prouvé au cours des douze derniers mois qu'elle était capable de battre n'importe quelle adversaire sur n'importe quelle surface», répliquait-il.

«Je voulais en faire plus ici»

Timea Bacsinszky avait bien évidemment retrouvé le sourire après la victoire du duo Bencic/Hingis. «Je voulais juste apporter un point. Je l'ai si bien fait au cours des dernières années que je voulais en faire plus ici», avait-elle lâché après sa deuxième défaite du week-end, subie dimanche face à Annika Beck.

«Je veux être une actrice de la réussite de cette équipe. Je ne devrais pas m'en vouloir, mais je suis dure avec moi-même», avait-elle poursuivi avant d'affirmer d'ores et déjà que «la performance réalisée par Belinda ce week-end est des plus encourageantes pour le futur et le projet FedCup».

La Vaudoise aura donc l'occasion de se racheter plus rapidement qu'elle ne le craignait, avec la réception de la République tchèque les 16 et 17 avril en demi-finale. «C'est cool, car j'ai deux mois de préparation en plus avant ce rendez-vous. J'espère bien avoir retrouvé mon meilleur niveau d'ici là», rigolait-elle à l'issue du double victorieux.

Cette équipe peut-elle conquérir le titre dès cette année? «Oui. Mais si ce n'est pas cette année, ce sera l'année prochaine ou la suivante. On rêve toutes d'être les premières Suissesses à voir nos noms gravés sur le trophée», répondait Timea Bacsinszky.

(si)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!