16.08.2020 à 10:35

CyclismeHirschi: «Ça ne m’était encore jamais arrivé»

Le Bernois de la Sunweb a pris part samedi à une échappée royale sur le Dauphiné. Une bonne expérience digne d’intérêt à quelques jours de son premier Tour de France.

par
Robin Carrel, Megève
Le Suisse n’est pourtant de loin pas un pur grimpeur.

Le Suisse n’est pourtant de loin pas un pur grimpeur.

AFP

A presque 22 ans (il les fêtera le 24 août), et tout champion du monde et d’Europe espoir qu’il est, le Bernois de la Sunweb Marc Hirschi est encore en apprentissage. Samedi, c’était leçon accélérée de vélo sur le Critérium du Dauphiné. Il s’est échappé avec la crème de la crème (notamment Alaphilippe, Kwiatkowski, Haig, Mohoric, le futur vainqueur Kämna...), a même franchi l’avant-dernier col de la journée, classé hors catégorie, avec les cadors, avant de terminer à une belle 8e place. Ça valait bien une interview masquée à l’Altiport de Megève.

C’était une bien belle échappée! Vous y avez pris du plaisir?

Ah oui! Pour moi, c’était quand même déjà bien d’être dans ce bon coup, parce que ce n’était pas facile. Tout ce qui arrivait après, c’était du bonus. Je voulais passer le col hors-catégorie avec le groupe et j’ai réussi à le faire. Ensuite, les jambes n’ont pas suivi.

Pas mal d’expérience engrangée quand même...

Oui, comme le fait de me rendre compte que je suis capable de me glisser dans une échappée avec de tels coureurs. Ça ne m’était encore jamais arrivé à ce niveau et je me suis un peu surpris.

Intéressant en vue du Tour de France, non?

C’est vrai que cette journée à l’avant, comme toute cette semaine, ce sont des petits tests personnels avant la Grande Boucle. Ça apporte aussi de la confiance avant une telle épreuve! Avec mon équipe Sunweb, on ira sur le Tour sans ambition au classement général, mais pour essayer d’aller chercher des victoires d’étapes. Le départ est dans deux semaines et je suis en assez bonne forme, ça fait plaisir.

Une victoire d’étape sur le Tour, c’est quoi? Un rêve ou un but?

Je crois que c’est encore un rêve... Mais c’est aussi un but. Ce sera mon premier grand Tour et je ne sais pas comment je vais réagir physiquement après une semaine d’efforts. La plus longue compétition que j’aie faite, c’était le Tour de Suisse, qui dure dix jours. Je ne sais donc pas ce que ça va donner. Je vais courir pour l’équipe et on verra!

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé