Publié

NeuchâtelHNE boucle 2016 sur un déficit de 7,5 millions

L'établissement de soins a pu améliorer sa performance, l'an passé. Mais la politique hospitalière a été bouleversée par le vote du 12 février.

L'hôpital a enregistré une forte croissance dans l'activité ambulatoire.

L'hôpital a enregistré une forte croissance dans l'activité ambulatoire.

Keystone

L'Hôpital neuchâtelois (HNE) a amorcé en 2016 un redressement de ses finances, en ramenant son déficit à 7,5 millions de francs. Mais il se voit forcé d'avancer à tâtons, après le vote du 12 février qui impose de garder deux hôpitaux de soins aigus dans le canton.

«Ce qui est difficile aujourd'hui, c'est l'impossibilité de se projeter dans quelque chose», a commenté mardi devant la presse la présidente du conseil d'administration Pauline de Vos Bolay. «Reste à souhaiter que cette période d'incertitude organisationnelle et financière soit la plus courte possible.»

Suspension du désendettement

Il y avait à l'HNE «une volonté d'aller de l'avant», et «la conviction de tenir le bon bout». Mais l'acceptation de l'initiative par le peuple implique la suspension du désendettement de 200 millions. Et tous les projets stratégiques de HNE sont gelés, puisque les choix sont actuellement de la responsabilité du groupe de travail chargé de mettre en oeuvre l'initiative.

En fonction des décisions que prendra le groupe de travail, HNE craint un impact défavorable sur son activité: risque d'une masse critique moindre, de départs de collaborateurs, d'affaiblissement de la structure, de pertes de prestations, de détérioration financière.

Ambulatoire en hausse

Pour l'heure, le résultat de l'an passé (-7,5 millions) est meilleur que celui de 2015 (-10,2 millions). Et les chiffres sont un peu moins rouges que ceux prévus au budget 2016 (-7,6 millions). «On ne peut pas se satisfaire d'un déficit», a dit Pauline de Vos Bolay. Mais c'est «une excellente nouvelle, encourageante», que d'avoir pu respecter le cadre qui était fixé, a-t-elle souligné.

L'établissement a pu améliorer sa performance malgré une diminution de 2,5 millions des prestations d'intérêt général (PIG). Le résultat a bénéficié d'une hausse de l'activité au deuxième semestre. Il reflète aussi les mesures prises ces 18 derniers mois, et les efforts d'efficacité réalisés par le personnel à tous les niveaux.

Au final, les recettes ont augmenté de 8,9 millions de francs (hors subventions). L'hôpital a enregistré une forte croissance dans l'activité ambulatoire, tandis que l'activité stationnaire aiguë est restée stable et qu'elle a baissé dans la réadaptation.

Incertitudes tarifaires

Pour 2017, le budget prévoit un déficit de 6,4 millions de francs, objectif difficile à atteindre. Aux incertitudes liées à la stratégie cantonale s'ajoutent celles liées aux modifications tarifaires attendues au niveau suisse.

L'adaptation du TARMED (tarification des soins ambulatoires) prévue en 2018 provoquerait un manque à gagner de 6 millions pour HNE. De plus, les soins palliatifs passeront à des forfaits DRG. Et en réadaptation, l'introduction d'un financement par filières est prévu à l'horizon 2020.

Malgré toutes ces incertitudes, HNE compte continuer à développer l'ambulatoire. Et en attendant que les choses se décantent au niveau stratégique, ses objectifs prioritaires en 2017-2018 seront la qualité des prestations, la satisfaction des patients, ainsi que l'optimisation de l'organisation et des flux.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!