«100% Hockeypositif» – Hockey Inside: «Free Genazzi»
Publié

«100% Hockeypositif»Hockey Inside: «Free Genazzi»

Cyrill Pasche, journaliste de Sport-Center, revient sur l'actualité du hockey suisse dans la chronique décalée «Hockey Inside».

par
Cyrill Pasche
(Hockey Inside est une chronique à prendre avec des pincettes. Elle ne reflète d’ailleurs pas nécessairement, voire pas du tout, la position de la rédaction et l’interprétation de son contenu n’engage que vous-mêmes.)

(Hockey Inside est une chronique à prendre avec des pincettes. Elle ne reflète d’ailleurs pas nécessairement, voire pas du tout, la position de la rédaction et l’interprétation de son contenu n’engage que vous-mêmes.)

Je me disais allez surtout t’écris RIEN sur le LHC et là qu’est-ce qui se passe?

Joël Genazzi et Jiri Sekac épinglés… «pour comportement inapproprié»!

(Là t’es d’accord c’est pas moi qui cherche le LHC, mais c’est le LHC qui me cherche, ou bien?)

Et quand j’ai entendu «comportement inapproprié» je me suis dit exactement comme toi nom de dieu qu’est-ce qui s’est encore passé?

Finalement il s’agirait donc d’une histoire de téléphones dans le vestiaire mais je te dis tout de suite moi j’y crois pas une seconde. Parce que déjà sortir un téléphone, en 2021, ça n’a rien d’inapproprié pour commencer, même dans un vestiaire. Au nom de la liberté individuelle, qui sont ces gens qui veulent t’empêcher de téléphoner avec ta miss (ou ton mec) avec le haut-parleur enclenché, d’où viennent-ils et quels sont leurs réseaux?

Et puis interdire aux gens, même lorsqu’il s’agit de joueurs de hockey professionnels, de téléphoner ou de tapoter sur leur smartphone peut même avoir des conséquences néfastes: stress, anxiété, pertes de repères, etc.

Et tout le monde sait qu’un hockeyeur stressé et anxieux ne sera pas performant dans l’exercice de son métier.

Hockey Inside, épisode 4, «100% hockeypositif»! C’est parti:

1. Quel beau weekend tout de même pour le sport genevois: les hockeyeurs s’en sont pris 10 (!) le samedi et les footballeurs 6 (!) le dimanche, les deux fois à la maison. Score cumulé 4-16 en défaveur des Grenat, probablement un record national. Je sais pas pour les footeux, mais en tout cas ce genre de truc serait jamais arrivé dans le temps avec une équipe du GSHC coachée par Chris McSorley. Ou alors les joueurs seraient encore en train de se battre sur le parking des Vernets. Tout fout le camp, c’est triste.

2. T’auras quand même remarqué que Genève-Servette sans son capitaine Noah Rod n’est plus qu’un demi-Genève-Servette. Il y avait 1-1 le 17 septembre à Lausanne à la 45e minute lorsque Rod s’est blessé et a rejoint l’infirmerie. Ce soir-là, Genève a finalement perdu 2-1 après prolongation à Lausanne, une première depuis l’inauguration mémorable de la Vaudoise aréna.

Et en sept matches joués depuis sans son capitaine, le GSHC n’a récolté que trois misérables points. Et ce n’est vraiment pas un hasard: la saison passée, même FR Gottéron (c’est dire…) aurait réussi à passer un tour de playoff si Noah Rod n’était pas revenu mettre quelques boîtes dès le deuxième match de la série des quarts de finale. Tout ça pour dire que le capitaine des Aigles est peut-être bien, mine de rien, le joueur le plus important pour son équipe à travers toute la ligue.

3. La traduction automatique des noms des joueurs réserve parfois de belles surprises et quelques pépites. Calvin Thürkauf = Achat de porte, ce qui n’est techniquement pas faux, après tout.

4. A en croire mon fil twitter, la rétrogradation en AHL de la «Merveille de Safnern» Janis Moser permet quand même à pas mal de monde, en Suisse romande, de souffler un bon coup. Ouf, c’est PAS le prochain Roman Josi!

(Parce que c’est vrai que si t’es supporter de Fribourg, Lausanne ou Genève, faut remonter sacrément loin pour retrouver la trace d’un talent maison digne de ce nom: Killian Mottet en 2010 pour Gottéron, Noah Rod en 2013 pour Genève et Fabian Guignard en 1992 pour le LHC.)

5. Est-ce que le joueur le plus mal utilisé de National League ne s’appellerait pas, par hasard, Joël Vermin? Moi en tout cas ça me brise presque le coeur de le voir évoluer au centre de la troisième ligne, avec Miranda et un défenseur (Völlmin) comme ailiers. Après, y a pas de honte à être centre du troisième bloc, mais c’est tout de même un peu gênant quand il s’agit d’un international confirmé qui, pour finir, se retrouve avec le même temps de glace que Mathieu Vouillamoz et Stéphane Patry et surtout avec cinq bonnes minutes en moins que Josh Jooris…

6. Le HC Ajoie est toujours pas fichu de trouver un nouveau renfort étranger. Pas même un Slovaque ou un Letton qui viendrait à pied jusqu’à Porrentruy en échange d’un toit, d’un lit et d’un casse-croûte. Le problème ne viendrait-il pas du fait que le directeur sportif Vincent Léchenne ne répond, au mieux, à son téléphone qu’une fois sur 100? Enfin bref, la situation commence gentiment à devenir grotesque pour le néo-promu, qui s’est déjà présenté à quatre reprises avec seulement deux étrangers et qui n’a joué que deux matches depuis le début de la saison avec ses quatre renforts alignés simultanément.

Un joueur étranger venant à pied pour jouer en Suisse.  

Un joueur étranger venant à pied pour jouer en Suisse.

TDG

7. Le HC Ajoie se serait tout de même renseigné au sujet de la disponibilité immédiate de l’attaquant du Lausanne HC, Phil Varone. Le Canadien, qui a connu un début de saison difficile avec l’équipe vaudoise, pourrait-il être transféré par Petr Svoboda? Le directeur des opérations hockey ainsi que l’entraîneur John Fust n’ont jamais caché qu’ils étaient eux-aussi à la recherche d’un sixième étranger. Pour l’instant, rien n’indique que le LHC soit réellement prêt à se départir de Phil Varone, d’autant plus que l’international suisse Damien Riat, blessé, manquera à l’appel pour un mois en attaque.

8. L’ancien attaquant du LHC, Charles Hudon, se trouvait aussi dans le collimateur du club jurassien, néo-promu en National League. Actuellement sous contrat avec les Tampa Bay Lightning, Hudon vient d’être rétrogradé en AHL et commencera la saison avec les Syracuse Crunch. Il y a toutefois peu de chances pour que l’attaquant de 27 ans, qui espère être rappelé en NHL avec le Lightning, revienne aussi vite en Europe. Dommage, parce que j’aimais bien ce joueur même s’il s’agissait, sans aucun doute, d’un des hockeyeurs les plus antipathiques et lunatiques qu’il m’ait été donné de croiser au cours de la dernière décennie.

9. Le vrai (?) Genazzi (et le faux Bertschy en tribunes).

10. En parlant de Genazzi, est-ce qu’il ne va pas tout simplement finir par rester au LHC jusqu’à la fin de la saison avant de partir à Berne l’été prochain pour reformer le duo magique de l’équipe de Suisse avec Romain Loeffel?

11. Le moment de TV le plus intense et le plus chargé en testostérone, semaine après semaine: lorsque Jean-Philippe Pressl Wenger de MySports tend le micro à Louis Matte, coach assistant du GSHC. Déjà un classique. Un duo bientôt culte.

Voilà, c’est tout. Du fond du coeur, un tout bon weekend. Et surtout, on reste positifs!

Votre opinion