«100% Hockeypositif» - Hockey Inside – Gottéron champion c’est presque fait
Publié

«100% Hockeypositif»Hockey Inside – Gottéron champion c’est presque fait

Cyrill Pasche, journaliste de Sport-Center, revient sur l'actualité du hockey suisse dans la chronique décalée «Hockey Inside».

par
Cyrill Pasche
(Hockey Inside est une chronique à prendre avec des pincettes. Elle ne reflète d’ailleurs pas nécessairement, voire pas du tout, la position de la rédaction et l’interprétation de son contenu n’engage que vous-mêmes.)

(Hockey Inside est une chronique à prendre avec des pincettes. Elle ne reflète d’ailleurs pas nécessairement, voire pas du tout, la position de la rédaction et l’interprétation de son contenu n’engage que vous-mêmes.)

Qu’est-ce que je suis heureux pour les Dragons quand même c’est dingue. Parce que s’il y a bien un club qui mérite ce qui lui arrive en ce moment c’est bien Fribourg-Gottéron.

A mon avis c’est dans la tête qu’il y a eu un déclic. C’est mental tu vois. Avant par exemple dans l’ancienne BCF Arena t’avais tous ces maillots et numéros retirés des légendes du club qui étaient suspendus au plafond de la patinoire (même des joueurs dont t’avais vaguement entendu parler) et ça j’en suis persuadé ça avait un effet crispant.

Depuis qu’il y a le nouveau stade faut vraiment bien chercher pour trouver une trace de toutes ces légendes du club. Tout ce que je sais c’est que la dernière fois que j’y suis allé tous ces maillots étaient en tout cas plus au plafond ou alors j’ai pas bien regardé ou alors les noms et les numéros sont peut-être écrits en tout petit sur des murs par exemple.

C’est tant mieux comme ça finalement. Parce qu’un Walser ou un Jörg ou un Marchon quand ils entrent sur la glace ils ont plus les genoux qui tremblent en voyant les noms de toutes ces légendes au-dessus de leurs têtes et ça se ressent tout de suite dans leurs performances.

Et puis c’est pratique aussi parce qu’au printemps prochain y a aura suffisamment de place sous le toit pour mettre les maillots de toute l’équipe actuelle qui aura remporté le titre de champion de Suisse.

(si j’étais Christoph Bertschy ça me rendrait franc fou: tu signes 7 ans à Fribourg pour justement gagner un titre, et les mecs font champions de Suisse juste avant que tu débarques.)

Le seul obstacle c’est de passer le premier tour on va pas se le cacher. Mais après une fois que c’est fait je vois vraiment pas qui pourrait arrêter Gottéron sur la route du titre. Je vois vraiment pas qui.

Hockey Inside, épisode 5, c’est parti!

1. Rapperswil, son paisible bord du lac, sa Sankt Galler Kantonalbank Arena, son Saint Roman Cervenka: quel bel endroit, n’est-ce pas, pour mettre fin à une série historique de 10 victoires consécutives? Fribourg-Gottéron s’y déplace vendredi en soirée…

2. Chapeau bas tout de même à ces Dragons. On peut médire autant qu’on veut, gagner dix matches de suite dans le temps réglementaire, ce n’est vraiment pas à portée de tout le monde. Même quand il y a deux fois Ajoie, deux fois Genève sans Noah Rod, Langnau et un Berne 11e du classement dans la liste des adversaires. Et puis cela montre aussi que les étrangers, seuls et uniques responsables de la débâcle des derniers playoff, ont retenu la leçon: quand ils veulent vraiment, ils peuvent, ou bien?

3. Que dire de l’incroyable Julien Sprunger, «un homme qui pourrait guérir des paralytiques le dimanche matin à la cathédrale de Fribourg rien qu’en posant ses mains sur leurs épaules», dixit un collègue haut placé de la presse écrite. Oui, «le Sproungre» mérite aussi une statue devant la nouvelle BCF Arena.

La statue de cire de Julien Sprunger devant l’ancienne BCF Arena. 

La statue de cire de Julien Sprunger devant l’ancienne BCF Arena.

LMS

4. Savais-tu que le Slovaque Libor Hudacek devait initialement rejoindre le… HC Bienne? Oui oui pas Lausanne, mais Bienne. Bref un accord était en place avec le HCB, avant que le deal ne capote à la dernière minute. Au lieu de Hudacek, le HC Bienne se retrouve donc avec le Finlandais Lauri Kopikorski, 35 ans et opéré à la hanche au mois de janvier. Hudacek, lui, vient de marquer deux buts à son premier match avec Lugano mardi. Et le HCB est toujours à la recherche d’un sixième étranger.

5. Mark Barberio, tantôt titulaire, tantôt surnuméraire, peut-il encore être le capitaine du LHC? C’est la question que je me posais à moi-même dans 24 Heures la semaine passée et à laquelle j’ai trouvé une réponse: non. Tout va décidément de travers pour le défenseur canadien depuis son arrivée au LHC. Six matches de suspension en playoff (dont quatre ont été purgés au début de la présente saison), des performances pas vraiment à la hauteur des attentes (un but au total depuis son arrivée au LHC l’année dernière), une confiance que l’on devine inexistante et des nerfs que l’on imagine à fleur de peau à l’heure actuelle. La question désormais est de savoir à quel moment il va péter une coche sur la glace quand un adversaire ou un arbitre le regardera de travers.

Mark Barberio, le hockey version téléski. 

Mark Barberio, le hockey version téléski.

Marc Schumacher/freshfocus

6. John Fust peut-il survivre à une hautement improbable défaite contre Ajoie samedi? Ou dit autrement, le coach du LHC sera-t-il encore en place lundi si les Lions ne font pas le plein de points ce weekend, ou en tout cas quelque chose qui s’en rapproche (Ajoie et Bienne)? A cette question existentielle un confrère m’a dit «t’inquiètes pas le LHC trouve toujours un moyen de gagner le match qu’il faut pour s’en sortir». La garantie, donc, de faire durer encore un peu plus le plaisir du côté de la Vaudoise aréna en cette fort belle saison du centenaire du club.

7. Un collègue de la radio m’a dit, une semaine après que j’avais écrit ici que le directeur sportif du HC Ajoie, Vincent Léchenne, ne répondait jamais au téléphone: «Je l’ai appellé, et il m’a répondu à la deuxième sonnerie». Comme quoi, Hockey Inside sert quand même à quelque chose ou bien? Et ô miracle, depuis que Vincent Léchenne répond au téléphone, le HC Ajoie a même réussi à engager deux nouveaux étrangers dans l’intervalle. Merci qui?

Fake News! Vincent Léchenne utilise bien un téléphone portable, contrairement à ce qui a été écrit récemment. 

Fake News! Vincent Léchenne utilise bien un téléphone portable, contrairement à ce qui a été écrit récemment.

LMS

8. Imagines t’es le joueur clé de ton équipe dernière du classement et tu reçois une trottinette électrique de ton sponsor principal rose. Du coup tu te dis génial une trottinette électrique je vais aller l’essayer. Et là, le drame! Tu te plantes avec, tu te blesses à la cheville, tu peux plus vraiment t’entraîner et tu traînes la patte à chaque match pendant deux bonnes semaines... Je te dis pas que c’est vrai, je te dis juste ce qu’on m’a raconté.

9. Genève-Servette, via un communiqué, s’est désolidarisé (sic) des individus qui ont effrayé Killian Mottet et trois ou quatre jeunes enfants dans les couloirs de la BCF Arena, le weekend dernier. Le club «prendra toutes les mesures nécessaires pour identifier les responsabilités de chacun et prendre les mesures qui s'imposeront afin qu’une telle situation ne se reproduise pas», était-il d’ailleurs écrit dans le communiqué du GSHC. Quelque chose me dit qu’il ne faut surtout pas s’attendre à avoir, un jour, des nouvelles de ce dossier, s’il existe encore…

10. (Bonus) Le coach à succès du futur:

Regard de winner. Mullet (mulet en français) avec effet curly sur la nuque pour rehausser le mullet (Gel Acqua di Parma Barbiere). Barbe poivre et sel nourrie et disciplinée (Huile à barbe Tom Ford à la vitamine E et pépins de raisin avec finition aromatique). Chemise blanche Angéloz du styliste milanais du même nom. Cravatte Ermenegildo Zegna. Parfum L’Homme Yves Saint-Laurent. Veston Burberry de saison pour souligner l’attitude «chasseur» et l’état d’esprit conquérant. Montre en or jaune Hublot pour contrôler le temps de jeu des étrangers et rappeler c’est qui le patron. 

Regard de winner. Mullet (mulet en français) avec effet curly sur la nuque pour rehausser le mullet (Gel Acqua di Parma Barbiere). Barbe poivre et sel nourrie et disciplinée (Huile à barbe Tom Ford à la vitamine E et pépins de raisin avec finition aromatique). Chemise blanche Angéloz du styliste milanais du même nom. Cravatte Ermenegildo Zegna. Parfum L’Homme Yves Saint-Laurent. Veston Burberry de saison pour souligner l’attitude «chasseur» et l’état d’esprit conquérant. Montre en or jaune Hublot pour contrôler le temps de jeu des étrangers et rappeler c’est qui le patron.

Urs Lindt/freshfocus

Votre opinion