Jura - Hockeyeur devenu rocker, Kiki Crétin revisite «La Rauracienne»
Publié

JuraHockeyeur devenu rocker, Kiki Crétin revisite «La Rauracienne»

L’enfant chéri du canton donne du lyrisme à l’hymne jurassien, symbole de ralliement d’un peuple qui fête aujourd’hui son indépendance acquise en 1974.

par
Vincent Donzé
1 / 6
Chant et guitare, Christian «Kiki» Crétin réinterprète la Rauracienne

Chant et guitare, Christian «Kiki» Crétin réinterprète la Rauracienne

DR
Un fan a confectionné une sculpture à son effigie.

Un fan a confectionné une sculpture à son effigie.

lematin.ch/Vincent Donzé
Le visuel de La Rauracienne, version Kiki Crétin, avec un post-it plein d’amour.

Le visuel de La Rauracienne, version Kiki Crétin, avec un post-it plein d’amour.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Ancien gardien du HC Ajoie, Kiki Crétin (48 ans) est resté enveloppé dans un drapeau jurassien après sa reconversion en rocker à succès, avec sa formation Silver Dust. Aujourd’hui, pour la fête de l’indépendance du 23 juin, l’enfant chéri du canton revisite «La Rauracienne», l’hymne jurassien qui cimente un peuple avec cette strophe: «Unissez-vous, fils de la Rauracie/Et donnez-vous la main/Et donnez-vous la main».

La Rauracienne, Christian «Kiki» Crétin se souvient de l’avoir étudiée à l’école. Selon le «Dictionnaire du Jura», ce chant patriotique a été composé en 1930 par Xavier Stockmar, sur la musique du chant «Dieu des bonnes gens».

Par Roland Béguelin

Ses couplets ont été modifiés en 1950 par le Rassemblement jurassien de Roland Béguelin et Roger Schaffter, mais pas son refrain. L’arrangement de Jo Brahier s’est imposé, mais Kiki Crétin a longtemps rêvé d’une version plus philharmonique, en solo ou en chœur.

La Rauracienne a pour Kiki Crétin un côté guerrier qui sied bien à cet ancien hockeyeur. Dans son habit de musicien, il la trouve très solennelle. «Cet hymne exprime un combat et une patrie, mais surtout une fierté», dit-il. Une fierté? «Celle d’avoir réussi de grandes choses avec des moyens limités», dit-il en plaçant «vouloir» avant «pouvoir».

Pourquoi revisiter l’hymne jurassien en 2021? En raison de l’ascension du HC Ajoie en National League? Du vote de Moutier favorable à son transfert dans le Jura? «Non, en raison de ma propre maturité. Question création, c’est un moment fort de ma carrière», sourit Kiki Crétin, qui disposait de temps libre pendant la pandémie.

Trop prétentieuse

Revisiter un hymne, c’est bien, mais pourquoi ne pas l’avoir modifié? «Une nouvelle version aurait été trop prétentieuse», tranche Kiki Crétin. «Ma version est celle d’un Jurassien qui porte fièrement ses couleurs. C’est aussi un clin d’œil à un canton qui donne du crédit à ses acteurs culturels», glisse l’artiste.

Le musicien n’a pas revisité la Rauracienne comme Serge Gainsbourg l’a fait en 1979 avec La Marseillaise sur un air de reggae, ni comme Jimi Hendrix avec sa distorsion de l’hymne américain en 1969. «Mon envie n’était pas de bousculer l’ordre établi», dit-il. Sa version diffusée ce matin est libre de droit.

Votre opinion

12 commentaires